Occupez-vous de mes oignons


Sandrine Zongo a besoin d'un prêt de 24 000 euros sur 8 mois pour assurer les achats d'oignons de la saison 2016 auprès des petits producteurs burkinabè.

Remboursement fin novembre 2016, avec 3% d'intérêts annuels.



Contexte

L’oignon représente 10 à 25 % de la consommation de légumes dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. Sandrine Zongo, ingénieur entrepreneur diplômé d’un master 2 en innovation et développement en milieu rural a créé en 2013 la coopérative EPROCOPA, située à Loumbila (à 25km de la capitale), pour développer le commerce d'oignons au Burkina.

Elle travaille avec un groupement d'une centaine de petits producteurs et leur achètent leur production au comptant, à un prix fixé collectivement à l'avance, puis gère la revente tout au long de l'année à des grossistes et commerçants au Burkina et en Côte d'Ivoire.

En 2014, elle a emprunté 20 000 euros sur Blue Bees qu'elle a remboursé en 10 mois avec 2,8% d'intérêts. Les banques locales ne lui prêtent pas faute de garantie suffisante, c'est pourquoi Blue Bees est pour elle une solution inespérée pour assurer la viabilité économique de son commerce. Son entreprise fait vivre une centaine de petits paysans.

 

Bilan de la campagne 2015

En 2015, 85 tonnes d'oignons ont été vendus au prix de 325 FCFA/kg en moyenne (0,5 euros). Sandrine prévoyait de vendre plus, un peu près 145 tonnes d'oignons grâce à la conservation dans une chambre froide, mais la location ne s'est pas faite faute de fiabilité du propriétaire.  La marge brute est de 42%. L'entreprise a un taux de rentabilité de 7%. Elle a ainsi pu rembourser son emprunt de 20K€ sans difficulté. Sandrine peut potentiellement doubler les ventes. D'une part en réduisant le taux de perte qui est de 20% aujourd'hui et d'autre part parce que les petits paysans n'ont pas pu écouler toutes leurs productions faute de découchés suffisants.

 

Objectifs 2016

L'objectif d'EPROCOPA est de vendre 200 tonnes d'oignons au prix moyen de 300 FCFA/kg. Comment ? Sandrine compte exporter 70% de sa production en Côte d'Ivoire où le prix de ses oignons sera plus compétitif. EPROCOPA prévoit ainsi d'écouler 150 tonnes d’oignons sur les marchés urbains et sous régionaux entre avril et juin 2016 ; le reste, soit 50 tonnes, sera stocké et écoulé au moment où les stocks auront atteint leur plus bas niveau et les prix leur plus haut niveau. Pour cela, il faut produire environ 230 tonnes (il faut compter 20 à 30% de pertes) et collaborer avec 134 producteurs. Pour atteindre cet objectif, l’entreprise doit mobiliser des ressources financières pour la collecte en mars 2016 et la conservation des oignons pendant 6 mois.

Le détails du réalisé 2015 et du prévisionnel 2016 est dans l'onglet "documents".

Objectifs 2017

EPROCOPA a pu obtenir un financement auprès d’un partenaire pour la construction d'une conserverie sur 1 hectare de terrain à Loumbila. Ce local contribuera d’une part à la réduction du taux de perte et d’autre part à réduire les coûts de location. En effet, la location du local de stockage actuel n'est pas très adapté d'où un taux de perte élevé, et revient plus cher à l’entreprise.

 

A quoi servira l’argent ?

L’argent servira à acheter 200 tonnes d'oignons auprès des producteurs de son réseau. Le besoin de financement est de 15 millions de FCFA. La période souhaitée pour le 15 mars 2016.

Le business plan détaillé ainsi que le réalisé 2015 est disponible dans l'onglet "documents".

 

Calendrier

 

Trois bonnes raisons de prêter à Ecopopra

  • Un revenu stable et équitable pour 134 petits producteurs (le prix est fixé en concertation avec le groupement de producteurs et en amont de la production) et ainsi éviter l'exode rural.
  • Les petits producteurs bénéficient de conseils techniques pour développer des pratiques culturales respectueuses de l’environnement (promotion de l’utilisation d’engrais organiques et de produits de traitement naturels, association de cultures et rotation culturale).
  • Une augmentation de la production locale d’oignons grâce à un taux de pourriture réduit et ainsi une baisse de la consommation d’oignons importés (Maroc, Hollande).

 

Echéancier

La rémunération est de 2% sur 8 mois, soit l'équivalent de 3% d'intérêts sur une année.

 

A propos des partenaires

Le CIDR, le SIAD et l’association burkinabé APME.2A

  • Le CIDR accompagne et finance l'association burkinabé APME.2A. Il intervient sur l'agriculture vivrière au Burkina Faso depuis de nombreuses années.
  • Le SIAD apporte son expertise technico-économique sur le projet de Loumbila, étant déjà impliqué sur un projet similaire dans la région de l'Oudalan (projet n°6 financé et remboursé).
  • APME2A accompagnera EPROCOPA dans l’élaboration du plan de décaissement et en assurera le suivi.

Prêter présente un risque de non remboursement : diversifiez bien vos prêts et  prêtez uniquement l'argent dont vous n'avez pas besoin à brève échéance.

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?