Les savons au lait d'ânesse de Chloé

France, Céret (66) L'Anesse dans le cerisier
Youpi! 3ième palier atteint!! Merci beaucoup à toutes et à tous! Vous être géniaux! Et il reste encore 20 jours pour participer! Alors c'est parti pour le prochain objectif: 8500 €. Je pourrais ainsi développer une nouvelle gamme de savons en partenariat avec des productrices locales de plantes et de spiruline.
L'ânesse dans le cerisier : un élevage d'ânesses laitières, l'éco-pâturage de friches méditerranéenes et la fabrication de savons au lait d'ânesses.
Après une première année test, Chloé et ses ânesses ont besoin de vous pour s'établir dans le cerisier !


Chloé, éleveuse entre mer et montagne

Je m'appelle Chloé Pasquet, bientôt 30 ans, anciennement technicienne agricole, voyageuse, wwoofeuse ou encore animatrice nature. En 2018, j’ai décidé de sauter le pas et de m’installer comme éleveuse bio à Céret, cette jolie commune des Pyrénées-Orientales située entre mer et montagne, qui m’a vue grandir.

carteFP-jpg.jpg

 

Comment l’idée a-t-elle germé ?

Travailler avec les animaux est pour moi une évidence depuis toujours. Le choix de l'élevage s'est imposé afin de contribuer à préserver notre paysage enchanteur soumis en permanence au risque d'incendies. Face à la déprise agricole, le pâturage raisonné protège et enrichit l'écosystème.

FP2-jpg.jpg


L’élevage oui, mais quel élevage ? Mes périgrinations m'ont amenée à découvrir la saponification à froid et le lait d'ânesse. Ce fut une révélation !

 

Pourquoi l'âne?
  • L'âne est un animal adapté aux pays chauds et secs. Il valorise très bien la végétation méditerranéenne et ouvre les milieux (lutte contre les incendies);
  • L'ânesse produit une petite quantité (0,5 à 1L/jour) d'un lait précieux qui prend soin de la peau et la régénère;
  • Un élevage responsable où le bien-être animal est au coeur du projet, car les petits doivent être laissés sous la mère pour obtenir du lait. Ensuite, ils seront valorisés pour le travail ou l'éco-pâturage;
  • Et surtout les ânes sont d'une extrême gentillesse !
Pourquoi la saponification à froid?
  • Une réaction chimique à basse température moins énergivore qui évite l'altération des matières premières;
  • La glycérine, humectante, est conservée dans le savon;
  • Un savon surgras qui nourrit la peau;
  • Un cosmétique solide qui génère peu de déchets.

 

2018, premières ânesses, premiers savons..

 

chronologie2-jpg.jpg


Je suis donc partie me former en élevage d’ânesses laitières à l’UNÂP. En 2017, j’ai pris contact avec Terres Vivantes et France Active AIRDIE qui m’ont aidé à structurer, chiffrer et financer mon projet. Ne disposant pas de foncier et n'ayant que peu de ressources, j’ai décidé de chercher des mises à disposition de terrains en échange de l’entretien.

J'ai acheté une première ânesse suitée fin 2017. Malheureusement elle s’est tarie quelques jours plus tard, j'ai découvert par la suite qu'elle attendait un nouveau petit ! Entre temps, deux nouvelles ânesses et un ânon nous avaient rejoints et la fabriction des savons a commencé.  J’ai aménagé un local en laboratoire aux normes, j’ai saponifié, testé les parfums, les couleurs et les manières d’incorporer le lait qui est un produit délicat.

J’ai mis au point une gamme de 4 savons au packaging minimaliste pour limiter les déchets. Mes savons sont formulés avec 20 % de lait auxquels s’ajoutent des matières premières biologiques et le plus locales possible. Je les vends en circuit court ( marché, magasin bio, boutique d'artisans, etc) Aujourd’hui, mon équipe est composée de 3 ânesses, 2 ânons et 1 ânonne qui pâturent en rotation 9ha de friches.

l'équipe-jpg.jpg

 

En 2019, des abris mobiles pour les ânes, des équipements pro pour la savonnière

L'Anesse dans le Cerisier n'aurait pas vu le jour sans le micro-crédit que m’a octroyé France Active AIRDIE, l'aide de la fondation Raoul Follereau et du département des Pyrénées-Orientales car mes fonds propres et le prêt de proches qui croient en moi n'y suffisaient pas.

Les bons résultats de cette année test (CA 70 00€), la satisfaction et la fidélisation des clients, me conduisent à  développer mon activité afin de la pérenniser et de m'assurer un revenu correct.

Pour cela, il faut que j’augmente progressivement mon cheptel de façon à avoir deux ânesses en lactation chaque année tout en leur laissant des temps de repos pour ne pas les épuiser. J'ai également besoin d'augmenter la capacité de production des savons et de me développer commercialement.

Cycle triennal que je souhaite mettre en place :

cycle-jpg.jpg


Ayant déjà investi toutes mes ressources personnelles dans mon projet et contracté des micro-crédits, j’ai besoin de vous pour m’aider à atteindre ces objectifs et à réaliser les investissements nécessaires en 2019.

  • Avec 2500€, je pourrai acheter des abris mobiles pour les ânes et du materiel de clôture; 
  • Avec 4500€, je pourrai en plus investir dans du mobilier inox et des ustensiles pour la savonnerie;
  • Avec 6500€, je  pourrai en plus financer un site internet de vente en ligne pour que vous puissiez vous procurer les savons « L’ânesse dans le cerisier » où que vous vous trouviez !
  • Avec 8500€, je pourrais développer ma gamme de cosmétiques au lait d'ânesse (crèmes, shampooing solides, pains de massage,...). Mais aussi créer un gamme de savons en partenariat avec des producteurs locaux de macérats de plantes et de spiruline.

 

Pourquoi Blue Bees ?

J’ai décidé de mettre en place cette campagne de financement participatif sur Blue Bees pour vous faire découvrir mon projet et ma démarche. J’ai fait le choix de cette plateforme car elle promeut des valeurs d'avenir auxquelles j'adhère en accompagnant des projets ancrés dans une démarche de transition écologique et sociétale à laquelle j’adhère.

FP3-jpg.jpg

 

5 bonnes raisons de contribuer à mon projet 

  • Un projet qui participe à l’entretien du paysage et à la prévention du risque incendie
  • Le bien être animal au cœur du projet
  • Un projet favorisant la biodiversité par l'ouverture des milieux
  • Production de cosmétiques sains générant peu de déchets
  • Valorisation du pastoralisme dans l'économie locale

 

A propos de Chloé Pasquet

Je ne suis pas issue du milieux agricole, mais je gravite autour de la paysanerie et l'agriculture depuis l'adolescence.

auto-portrait-jpg.jpg

  • 2017-2018: Construction du projet l'ânesse dans le cerisier
  • 2015-2016: Auto-construction écologique de ma maisonette et saisons agricoles
  • 2009-2014: Controleuse agricole vacataire (PAC) + voyages et WWOOFing (Maroc, UK, Europe de l'est, Canaries, transpyrénéenne à pied -GR10-, destination aurores boréales à vélo -Norvège-)
  • 2007-2009: DUT Génie biologique option agronomie à l'IUT de Perpignan
  • 2005-2007: Filière S Agronomie Territoire Citoyenneté au lycée Agropolis (Montpellier)

 

La gamme de savons créée en 2018 

OD-jpg.jpg PA-jpg.jpg

ODdesc-jpg.jpg

padesc-jpg.jpg
SM-jpg.jpg

ZP-jpg.jpg

smdesc-jpg.jpg zpdesc-jpg.jpg

 

 

En savoir plus 

L'ânesse dans le cerisier, 1 bis rue de la Costete, 66400 Céret

 

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.