L’île aux fruits, l’éco lieu des hortillonnages

France, Amiens (80) Association Terre Zen

Pour développer notre activité de maraîchage bio en permaculture à Amiens, notre association doit rénover ses serres.




Et si on construisait le monde de demain ?

Nous sommes des Amiénoises et des Amiénois de tous horizons rassemblés autour d’une question : et si on construisait le monde de demain? Pour nous, le monde de demain c’est un monde où on retrouve du sens, où on arrête de réfléchir uniquement à court terme pour satisfaire des intérêts individuels quitte à sacrifier l’avenir de la planète. C’est un monde où on favorise le vivre ensemble, où on promeut le partage et l’échange. C’est un monde où on n’asperge pas de produits toxiques les légumes que l’on va vendre, où les poules ne sont pas élevées en batterie et où un yaourt ne fait pas le tour du monde avant de se retrouver sur notre table. C’est un monde, enfin, où on prend le temps.

Ce monde on souhaite le construire à Amiens.

Rassemblés au sein de l’association Terres Zen, notre collectif se compose de personnes aux horizons et aux âges variés, aux parcours et aux compétences complémentaires et qui partagent les valeurs communes de solidarité, de respect de notre environnement et d’éducation populaire.

 

Notre projet : l’île aux fruits

L’Île aux fruits c’est une ferme maraîchère bio en plein cœur d’Amiens. Avec la permaculture comme boîte à outils, on y cultive des légumes, des champignons, des fruits et on y expérimente l’aquaponie. On y vend les produits de la ferme mais aussi plus largement les produits du terroir et des artisans locaux.

Dès septembre 2017, nous allons en faire un lieu de vie animé par le partage : cours de yoga, atelier relaxation, couture, ferme pédagogique et guinguette…

À terme, nous proposerons un restaurant, des activités de formation et de loisirs autour d’un workshop environnemental, d’ateliers sur les éco-matériaux, d’activités de bien-être. Et l’île aux fruits ayant une vocation sociale, pédagogique et citoyenne, on accompagnera les personnes en difficulté à travers un atelier d’insertion et on y proposera un lieu d’échange autour des jardins partagés. 
 

Le maraîchage : la base du projet

Nous avons créé l’association en novembre 2016. Depuis nous avons fédéré l’ensemble des partenaires et acteurs locaux, structuré notre projet, lancé la labellisation bio, investi ce que nous pouvions dans le premier outillage nécessaire et nous avons démarré notre production maraichère.

En plein cœur des Hortillonnages*, l’agriculture que nous portons est bio inspirée avec comme modèle la nature et comme « boîte à outil » la Permaculture.

*des marais entrecoupés de petits canaux, qu'on exploite pour la culture des légumes et des fruits à Amiens depuis le Moyen-Âge ! Et c’est aussi un lieu de visite naturel à visiter en barque. Bref, c’est magnifique ! ;-)

Les premiers légumes sortiront de terre au mois d’août prochain ! Et nous espérons pouvoir vendre l’équivalent de 30 paniers par semaine ! Et nous sommes en contact avec différents restaurateurs d’Amiens qui désirent s’approvisionner chez nous 

Tout ce travail et ces investissements, nous les avons réalisés avec notre temps et nos deniers personnel, mais ce système a ses limites. 

 

L'île aux fruits ne se fera pas sans vous !

Effectivement, nous sommes une association et aujourd'hui nous n'avons aucune subvention. Aujourd'hui, les porteurs du projet oeuvrent de manière bénévole et avancent toutes les dépenses de fonctionnement et d'investissement. Mais pour que le projet de l'île aux fruits se réalise, il y a des frais que nous ne sommes pas en mesure de supporter et notamment la rénovation des serres. 

 

Nous avons besoin de vous pour rénover les serres

Aujourd’hui, nous avons des serres de 1 200 m2 à disposition, sur lesquelles nous nous appuyons pour la culture maraîchère. Notre modèle agricole repose particulièrement sur celles-ci car nous souhaitons produire des légumes primeurs et faire nos propres semis. Malheureusement ces serres sont délabrées (bâches arrachées, chénaux rouillés, irrigation hors de service, moteurs fatigués…).

Pour pouvoir produire dans des conditions plus professionnelles et accueillir l’atelier d’insertion pour les personnes en difficulté, nous devons les rénover et éviter qu’elles deviennent définitivement inutilisables.

 

À quoi va servir l’argent de la collecte ?

Pour rénover la serre, nous n’avons pas les moyens pour l’instant d’avoir recours à une entreprise. Les devis que nous avons reçus s'élèvent à 28 000 euros. C'est hors de nos moyens. En réduisant les coûts au maximum, en mobilisant tous les membres de l'association pour mener les travaux et en travaillant avec le lycée professionnel du lycée de l'Acheuléen à Amiens, nous diminuons les dépenses à 12 000 euros ce qui correspond au prix des matériaux (bâches, chénaux, barres de clipsage, poteaux…). 

- Le coût des matériaux (bâches, chénaux, barres de clipsage, poteaux…) s’élève à 12 000 euros.

- Le coût d’installation d’un système d’irrigation s’élève lui à 4 000 euros.

  • Si nous récoltons 10 000 euros via Blue Bees, nous pourrons avoir un outil de production rénové et sécurisé.
  • Si nous récoltons 15 000 euros, ce qui serait génial, nous pourrons investir dans une chambre froide.
  • Si nous récoltons 20 000 euros, ce qui serait vraiment génial, nous pourrons acheter tout le matériel nécessaire pour l’aménagement et le fonctionnement de notre ferme pédagogique.

  

Le crowfdunding: une nécessité et un état d'esprit

Tout d'abord nous choisissons de faire appel à vous parce que nous n'avons pas le choix. Il est indispensable que nous rénovions les serres mais nous avons aussi d'autres dépenses que nous devons supporter par ailleurs. Sans financement participatif, nous ne pourrons pas rénover notre outil de production. Mais si nous choisissons de faire appel à vous, c'est aussi parce que nous sommes dans une démarche associative et collective....

Blue Bees s’est engagé dans une démarche militante pour le développement d’une agriculture responsable et tournée vers l’avenir et il est pour nous naturel de nous associer pour la rénovation de nos serres.

 

5 bonnes raisons de nous soutenir

  • Vous construisez le Monde de demain à Amiens 
  • Vous permettez le développement d’une ferme maraîchère bio, en permaculture, en plein cœur de ville
  • Vous favorisez la création d’emplois durables : 6 dont 4 en insertion
  • Vous participez à la création d’un pôle du consommer et produire local, du recyclage et de l’échange, où l’ambiance est conviviale et le partage fondamental
  • Vous validez une dynamique collective regroupant une soixantaine de personnes actives, du maraîcher au brasseur et du restaurateur à l’archéologue, en passant par la graphiste et le musicien.

 

A propos des contreparties 

> Nous pouvons vous envoyer les sacs et les badges.

> Les paniers sont à venir chercher à la ferme. Vous avez juste à nous envoyer un mail en amont à terreszen@gmail.com.

> Si vous ne pouvez pas venir, on peut vous faire un colis de produits facilement livrables (miel et confiture à la place des légumes, bière à la place du fromage et du beurre par exemple), vous avez juste à nous donner votre adresse et à nous indiquer ce que vous voulez.

 

Composition de l'équipe de choc

 

  • Frederic Fauvet et  Alexandre Cabral, familiers des démarches administratives, du fonctionnement des collectivités, de la rédaction et synthétisation des projets, de la réponse aux appels à projets.
  • Rémy Brasseur et Franck Moncomble, en charge de la culture agricole.
  • Matthieu Guerville, restaurateur à Amiens, et Louis Murat, commerçant, en charge de restauration et de la ginguette.
  • Colette Swinnen, animatrice culturelle, et Quentin Hauchecorne, service civique en permaculture, et Lucile Werkin, archéologue : en charge des jardins partagés, ateliers environnementaux, ferme pédagogique
  • Laurence Galli , directrice d'établissement culturel, et Boris Pelossof, directeur technique culturel : en charge des évènements culturels
  • Elise Mathieu, graphiste et webmaster, en charge de la communication
  • Julien Pradat, architecte et Marc Paillet, professionnel des aménagements urbains et paysagers : en charge de l'architecture et des aménagements paysagers
  • Clémence Boulfroy, médiatrice, et Nicolas Gras, technicien culturel, en charge de la Péniche

 

Et les nombreux partenaires (producteurs locaux, associations culturelles, commerçants…)

Julien Planchon, Bertrand Roucou, Christian Chevalier, Arboresens, Brock’n’roll, Nicole Baslé-Martin, Savinien Dambrine, Antoine Breny, Gilbert Fillinger, Etienne Devantoy, Daniel Carpentier, Alice Mougin, Franck Lamy, Ines Deraeve, Paul Lescot, Gaëtan Le Fort et Mathieu Devienne !

Retrouvez des bios plus détaillées sur notre site internet ! :-)

En savoir plus

Notre site internet

email : terreszen@gmail.com

Ils parlent de nous 

Nous souhaitons que notre ferme urbaine soit un lieu où se dessine l’agriculture de demain, et où se rêve un autre monde mais en gardant toujours les pieds « dans la terre ».



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.