Le cru 2017 du guarana des indiens Satéré Mawé


Après la récolte 2016 réussie, participez au préfinancement de la récolte 2017 du Warana (Guarana). Ce superaliment, trésor des indiens Sateré Mawé, est commercialisé dans un échange gagnant-gagnant par Guayapi depuis 25 ans.
Prêt sur 18 mois, 2% d’intérêt, remboursement mensuel

  



 

Rappel du contexte en Amazonie

Le territoire des Indiens Sateré Mawé se situe en Amazonie centrale du Brésil, au sein de la Terre Indigène Andirà - Marau. Il mesure plus 780 000 hectares (un territoire grand comme la Corse) et son couvert forestier est préservé à plus de 90 %. Au début des années 80, la filiale Braselfa de ELF Aquitaine effectue des campagnes de prospection sismique provoquant des dommages environnementaux très importants sur la terre des Satéré Mawé. Après plusieurs années de luttes exacerbés, les communautés indiennes obtiennent des dommages et intérêts pour le préjudice subi. C'est un évènement historique en Amazonie, une reconnaissance du droit des indiens, une reconnaissance de leur territoire (réalisation d'une démarcation topographique officielle). 

Suite à cet évènement, les 500 familles de la tribu des Indiens Sateré Mawé décident de créer le "Projet Waranà" afin d’obtenir leur autogestion et leur autodétermination (autonomie à tous les niveaux). Ce projet économique a pour but de protéger, de valoriser leur identité, histoire, territoire, culture, langue, rites. En 1995, Claudie Ravel, qui recherchait du Waranà d'origine, rencontre Obadias Batista Garcia, leader du Projet Warana. Un partenariat se met alors en place entre le Conseil Général de la Tribu Sateré Mawé (CGTSM) et Guayapi, pour créer une filière d'excellence du Waranà.

La production de tout le projet repose sur la Foresterie Analogue. Ce sont des pratiques forestières qui visent à restaurer les écosystèmes dégradés pour qu’ils retrouvent leur biodiversité d’origine.


Quelques nouvelles depuis l'année dernière

Pour vous donner quelques nouvelles de ce qui s’est passé depuis 1 an, nous présentons :

  • le projet de l’organisation des femmes « l'AMISMA » au sein du Conseil Général des tribus Sateré Mawé pour entre autre organiser la collecte et le recyclage des déchets venant des villages blancs voisins ou renforcer leur autonomie économique avec la fabrication d’artisanat ;
  • le projet « Abeille », car multiplier et protéger les abeilles signifie défendre et améliorer la biodiversité de la forêt. Les abeilles sont essentielles dans le cycle de reproduction du Warana, grâce à la pollinisation. Elles permettent d’augmenter son rendement d’environ 85 % d’une manière entièrement biologique ;
  • le développement continu de l’Université du Wara (qu’on peut traduire par connaissance) qui est une libre académie où tous les indiens Sateré Mawé peuvent participer à des cours ou enseigner. Soutenue dans le cadre du projet Warana, elle rend vivant le savoir qui se transmet de génération en génération sur les plantes, les savoirs techniques, l’écosystème, la biodiversité. En permettant la récupération de la culture Sateré-Mawé différenciée : éducation différenciée, santé différenciée…

 

Qu'est-ce que le Warana ?

Depuis des millénaires, le fruit du Warana est récolté et préparé manuellement par les Indiens Sateré Mawé. Son noyau est séché doucement, six jours et six nuits, dans des fours en argile, fumigé plusieurs semaines sur le bois muriçi, puis pulvérisé. Cette poudre, mélangée traditionnellement à de l’eau et bue selon le rite du çapo, apporte un dynamisme physique et cérébral unique en son genre. Le Warana aide ainsi à se concentrer, entreprendre, être en forme, et les Indiens disent même qu’il apporte « la bonne parole » et évite les conflits. 

La plante est internationalement connue sous le nom de Guarana : c’est en effet le nom donné par les portugais il y a 500 ans, lorsqu’ils colonisaient leur terre indigène et n’avaient pas de W dans leur alphabet. « Warana » en langue Sateré Mawé signifie « les débuts de la connaissance ».

 

Stratégie de Guayapi


Un commerce équitable ou gagnant - gagnant

Guayapi achète depuis 25 ans au consortium de la tribu (le CPSM) le kilo de waranà à 50 euros, soit dix fois le prix moyen du marché brésilien. La moitié de ce montant sert à rémunérer les fruits du travail des producteurs et l'autre moitié pour les projets socio-écologiques du peuple Sateré Mawé s'inscrivant dans leur autodétermination.

Les réseaux de distribution

Les produits Guayapi sont distribués dans plus de 3 000 boutiques en France : boutiques bio, équitables, épiceries fines et boutiques de produits naturels. Certaines matières premières, telles que le Warana, sont par ailleurs très appréciées par de grands chefs gastronomiques, tel que le renommé Michel Bras, triplement étoilé ou encore le célèbre Olivier Roellinger.

Un nouvel écrin pour une poudre noble

Depuis un an, Guayapi offre à ces produits de nouveaux écrins. Riche en couleurs vives, haut de gamme, ce nouveau packaging, élégant et pratique à la fois, valorise et sublime toute la noblesse du Warana.

Process de fabrication

Il y a un rendement graines / poudre d’environ 80%. Donc 1kg de graines brutes de Warana font environ 800 grammes de poudre. Les 5 tonnes vont donner 4 tonnes de poudre soit 40 000 boîtes de Warana 65g et 10 000 boîtes de Warana en 140g.

Récompenses !
  • En 2001, le Warana a été élu Sentinelle par Slow Food, qui promeut et valorise les produits exemplaires « bons, propres et justes ».
  • En 2011, Prix Innovation dans la catégorie "Biodiversité" de la Union for Ethical Biotrade (UEBT)
  • En 2013, Trophée Or Natexpo pour le shampoing en poudre à l'Acérola au Camu Camu et au Palo Santo
  • En 2015, Obadias Batista Garcia, leader du Projet Warana, est le premier amérindien décoré à Brasilia pour les services rendus à la société brésilienne.
  • La même année, Claudie Ravel, fondatrice et dirigeante de Guayapi, est nommée en France Chevalière dans l'Ordre National du Mérite pour les mêmes raisons.

 

Analyse financière

Une année 2016 tout juste à l'équilibre

Avec un chiffre d’affaires croissant (1 530 000 € en 2015 et 1 630 000 € en 2016 soit +6,5%), l’équipe de Guayapi compte près de 15 salariés, engagés, militants, et déterminés à déployer quotidiennement les valeurs de la société et de ses partenaires. En terme de rentabilité, en 2016, Guayapi est tout juste à l'équilibre. L'entreprise a en effet connu des charges exceptionnelles importantes : une forte démarque à cause d'une détérioration de nos produits par un de nos transporteurs, et des problèmes de ressources humaines avec 2 salariés. La liasse fiscale 2016 prévisionnelle est disponible dans l'onglet "documents".

 

Prévisionnel 2017

Guayapi prévoit une hausse de son chiffre d’affaires pour les années à venir grâce à plusieurs facteurs :

- Le nombre de magasins bios est en forte croissance et chaque magasin est amené à introduire les produits Guayapi dans son assortiment. En 2016, un magasin bio a ouvert tous les deux jours en France et la tendance va se poursuivre sur 2017. Par exemple, Biocoop a annoncé 60 ouvertures pour 2017 contre 40 en 2016 et 25 en 2015.

- Le nouveau site internet marchand est opérationnel depuis peu et les ventes sont déjà au rendez-vous. Guayapi espère y dégager environ 20 K€ de chiffre d'affaires tout en gardant des partenariats forts avec d'autres sites web. Le chiffre d'affaires réalisé par Guayapi avec ces sites avait déjà augmenté de 30 % entre 2015 et 2016.

- Une demande croissante sur le marché du vrac de la part des acteurs du bio qui souhaitent introduire nos superaliments dans leurs produits du quotidien.

- Enfin, une nouvelle clientèle est attirée pour commercialiser la gamme de produits Guayapi tels les spas, les épiceries fines ou encore les clubs de yoga.

Capacité de remboursement 

La capacité d'autofinancement prévisionnel pour 2018 est de 34K€, ce qui ne permettra qu'en partie de rembourser les 3 emprunts  : 

  • Emprunt mensuel de 1 315 € , échéance sept 2020 (Crédit Coopératif)
  • Emprunt mensuel de 1629 € , échéance sept 2020 (France Active)
  • 2ème emprunt Blue Bees de 2822€/mois, échéance mars 2019. 

Une subvention d'exploitation, qui sera probablement reconduite pour l'aide au développement commercial à l'international, permettra de faire face aux différentes échéances des emprunts. Mais par principe de précaution, elle n'est pas prise en compte dans le compte de résultat prévisionnel 2017 et 2018. 

Par ailleurs, l'entreprise travaille avec ses fournisseurs et sous-traitant du Nord depuis plusieurs années, en relation de confiance. Ils participent aux préfinancements des fournisseurs du Sud en nous accordant des facilités de paiement (60 à 90 jours) et des paiements étalés.

 

Pourquoi êtes-vous utiles lorsque vous préfinancez la collecte 2017 du Warana Guayapi ?

Chaque année, en commerce équitable, préfinancer la collecte des matières premières est un principe de base mais aussi un coût important pour des structures engagées comme Guayapi. Nous faisons appel à vous pour compléter ce préfinancement de la récolte du cru 2017 du Warana, cueilli et transformé par les indiens Sateré Mawé. Il sera ensuite conditionné et commercialisé par Guayapi. Comme vous le savez, l’entreprise est reconnue depuis presque 30 ans pour proposer ce produit emblématique d’une valeur exceptionnelle, tant nutritionnelle, qu’humaine.

Les liens durables tissés avec la tribu indienne d’Amazonie permettent un échange d’égal à égal, qui a entrainé un développement social d’excellence. La tribu est passée de 6 000 à 16 000 habitants. L’essor économique et l’autonomie financière s’appuient sur la valorisation du patrimoine naturel et culturel du territoire. « Un consommateur qui achète le Warana chez Guayapi n’achète pas simplement un produit, mais soutient le projet de vie d’un peuple qui assure un travail social et culturel en lien avec la biodiversité » commente Sergio Batista Garcia, qui représente le Conseil général de la tribu Sateré Mawé.



Nous avons utilisé vos financements 2016 (30 000€) pour
l’achat de 600 kilos de warana en complément de notre achat global de warana pour l’année 2016 qui était de 3 280 kilos. Ce prêt est aujourd’hui quasiment remboursé selon le calendrier établi à l’origine. La dernière échéance est prévue pour fin août 2017. Pour cette année, nous prévoyons d’augmenter nos approvisionnements en Warana ainsi que dans d’autres produits des Sateré Mawé comme la Griffe du chat, le Muira puama, puissant tonique ou l’Andiroba, huile pour la bonne santé de la peau et anti-moustique. Les 50 000 € de prêt demandés représentent l’aide à l’achat de 1 000 kilos de Warana à rembourser sur 18 mois.
 

A quoi servira l'argent ? 

L'argent servira à préfinancer une partie de la récolte de 7 tonnes de guaranà brut entre juin et septembre 2017.

Les Indiens Sateré Mawé ont des difficultés à obtenir des avances de la Cooperativa Nacional de Abastecimento qui est censée soutenir les agriculteurs familiaux en préfinançant leurs récoltes. Ce qui fait que Guayapi doit avancer l'argent, et préfinancer près de 300 000€ au CPSM pour acheter, entre autres, une partie de la récolte du Warana Sateré Mawé, soit entre 3 et 4 tonnes, et cela avant même que le produit arrive en France. Cela signifie une avance de trésorerie de 6 mois minimum donc un besoin en fonds de roulement très important. Les banques conventionnelles leur prêtent une partie. 
Pour 2017, nous prévoyons de demander 50 000€ de complément sous la forme d’un prêt Bluebees.

 

3 bonnes raisons de soutenir le Projet Waranà

  • Soutenir les indiens d'Amazonie 

Ce projet permet à 500 familles de s'autogérer. Alors que les Indiens n’étaient plus que 6000 au début du projet, ils sont 16 000 aujourd’hui !

  • Soutenir une activité qui préserve l’environnement

Le waranà est semi-domestiqué selon les techniques de foresterie analogue, sur des terres à la biodiversité luxuriante et à la biomasse préservée.

  • Soutenir un commerce équitable

Les indiens sont justement rémunérés pour leur travail de grande qualité. Depuis quelques années, la mode des superaliments et raw food en Occident voit arriver des guaraná de moindre qualité et de moindre prix sur les marchés européens. La pérennité du Projet Warana ne doit pas être mise en péril par cette tendance.

 

A propos de Guayapi

La société a été créée en 1990 par Claudie Ravel, avec pour vocation la valorisation de produits issus de leurs terres d’origine tout en respectant deux critères fondamentaux : le commerce équitable et le respect de l’environnement. Bâtisseur de filières justes, Guayapi est avant tout sourceur de matières premières nobles et éthiques. Celles-ci sont ensuite distribuées sous forme de superaliments, compléments alimentaires, produits d’épicerie fine et cosmétiques.

Guayapi répond à la requête des peuples autochtones, qui proposent des produits emblématiques, nobles, de terroirs d’origine, pour pouvoir s'autogérer dans le respect de leur environnement.

Engagements au sein de collectifs et associations

En tant qu’acteur dynamique pour la protection de l’environnement et la restauration de la biodiversité sur la base de critères sociaux élevés, Guayapi est membre administrateur de la PFCE (Plate-Forme pour le Commerce Equitable), membre administrateur de Cosmebio et responsable de la commission d’éthique de l’association.

Guayapi est également membre administrateur d’IFOAM France (International Federation of Organic Agriculture Movements) et est un acteur dynamique de la restauration de la biodiversité. L'éthique et les critères environnementaux élevés s'expriment également par notre choix de l'organisme certificateur FGP (Forest Garden Products - protection ou restauration, si dégradée, de la biodiversité et respect des populations locales) et par son appartenance à l'IAFN (International Analog Forestry Network), réseau International des Forêts Analogues aux écosystèmes dégradés.

 

En savoir plus



Échéancier du prêt

Le prêt sera remboursé sur 18 mois, et pour la première fois le 30 octobre 2017.

Simuler un remboursement du prêt avec le montant (€) :
Capital
restant dû
Intérêt bruts
(b)
Amortissements
(c)
Échéance
(d=b+c)
30/10/2017 50000.00 € 83.33 € 2738.64 € 2821.97 €
30/11/2017 47261.36 € 78.77 € 2743.20 € 2821.97 €
30/12/2017 44518.16 € 74.20 € 2747.77 € 2821.97 €
30/01/2018 41770.39 € 69.62 € 2752.35 € 2821.97 €
28/02/2018 39018.04 € 65.03 € 2756.94 € 2821.97 €
30/03/2018 36261.10 € 60.44 € 2761.53 € 2821.97 €
30/04/2018 33499.57 € 55.83 € 2766.14 € 2821.97 €
30/05/2018 30733.43 € 51.22 € 2770.75 € 2821.97 €
30/06/2018 27962.68 € 46.60 € 2775.37 € 2821.97 €
30/07/2018 25187.31 € 41.98 € 2779.99 € 2821.97 €
30/08/2018 22407.32 € 37.35 € 2784.62 € 2821.97 €
30/09/2018 19622.70 € 32.70 € 2789.27 € 2821.97 €
30/10/2018 16833.43 € 28.06 € 2793.91 € 2821.97 €
30/11/2018 14039.52 € 23.40 € 2798.57 € 2821.97 €
30/12/2018 11240.95 € 18.73 € 2803.24 € 2821.97 €
30/01/2019 8437.71 € 14.06 € 2807.91 € 2821.97 €
28/02/2019 5629.80 € 9.38 € 2812.59 € 2821.97 €
30/03/2019 2817.21 € 4.70 € 2817.27 € 2821.97 €
795.40 € 50000.06 € 50795.46 €

Prêter présente un risque de non remboursement : diversifiez bien vos prêts et
prêtez uniquement l'argent dont vous n'avez pas besoin à brève échéance.


Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?