La P'tite Vadrouille, une cuvée pleine de vie !


Cyril et Fabien Boisard sont deux frères passionnés par les vignes, qui depuis plus de 20 ans produisent du vin naturel et authentique à Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Depuis 5 ans, ils font face aux aléas climatiques et ont subi de lourdes pertes. Heureusement, ils ont des projets pour remonter la pente, et aujourd'hui, vous pouvez les aider ! 



A l’origine du Domaine du Mortier, deux frères passionnés par la vigne

Nous sommes Cyril et Fabien Boisard, deux frères passionnés par la vigne et installés depuis 1996 à Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Nous sommes convaincus que la préservation de nos terroirs est indispensable pour vous offrir des vins vivants et authentiques, c'est pourquoi nous nous sommes orientés vers l’agriculture biologique dès 1998 et utilisons les principes de la biodynamie. Nous nous sommes agrandis progressivement en reprenant des vignes très vite converties en bio mais aussi certaines parcelles déjà en bio depuis longtemps et enfin de nouvelles plantations.

Nous avons pu nous installer en 1996 sur une petite surface de 3 hectares, grâce à notre père Joël Boisard. Aujourd’hui, ce sont 15 hectares de vignes en production, 3 hectares de bois, 1km de haies champêtres et des arbres fruitiers… il y a de quoi s’occuper ! Heureusement, nous sommes accompagnés dans cette aventure par deux salariés, Pascal Aubert, depuis 8 ans et Thierry Blot, depuis 4 ans.

Le domaine se situe sur la commune de Saint-Nicolas de Bourgueil entre Angers et Tours à 5km de la Loire :

 

Un travail de bon sens paysan, pour un vin naturel et authentique

Une utilisation des principes de l'agrobiologie et de la biodynamie

Une première étape a consisté à mettre en place l’agrobiologie dans nos vignes : travail du sol (chaussage-déchaussage-binage), enherbement naturel dans certaines parcelles ou semis sous couvert entre les rangs (céréales, légumineuses et fleurs).

Nous avons ensuite recréé une certaine biodiversité en plantant des haies champêtres (6 à 7 essences d’arbustes locaux), qui servent de brise-vent et attirent un maximum d’auxiliaires de la nature. Nous apportons également un compost maison à base de fumier de vaches (ferme locale), BRF (issu de nos bois & haies), et de chévenotte de chanvre. 

Il s'agit également de suivre les cycles lunaires et astraux afin de travailler les vignes et les vins aux moments opportuns (calendrier lunaire et calendrier des semis de Maria Thun). Nous pulvérisons également depuis 10 ans des plantes (fraiches, ou sèches en tisane) pour aider les vignes à stimuler leurs défenses naturelles.

 

Une sélection massale et aucun artifice pour aller encore plus loin en terme de qualité

Depuis 5 ans, nous sélectionnons différents ceps de vignes pour leurs qualités : vendange, résistance aux maladies, adaptation aux différents types de sols.. Il s'agit de la sélection massale, nous prélevons leurs bois pendant la taille et les greffons, après 2 ans de pépinière, pour les replanter soit en remplacement de ceps morts ou pour une nouvelle plantation.

La vinification n’utilise aucun artifice (levures, tanins ou enzymes…) et nos vins sont composés à 100% de raisins fermentés. Peu ou pas de sulfite à la vendange ou à la vinification, un petit ajout avant la mise en bouteille uniquement.

Pour conclure, nous réalisons un travail de bon sens paysan au service de la Terre et du terroir, pour des vins naturels et authentiques, ambassadeurs de nos terroirs et qui sauront vous plaire, nous l’espérons.

Nous sommes certifiés en Agriculture Biologique depuis 1998 et sous mention Nature et Progrès depuis 2011, cette association correspond à notre philosophie par les cahiers des charges restrictifs qui permettent le respect de la Nature et un système d’enquête consommateur/producteur qui recrée du lien avec le produit.

 

Une production chamboulée par les conditions climatiques

Depuis 1996, nous produisons en moyenne 35 hectolitres (4 600 bouteilles) à l'hectare, soit 70 000 bouteilles par an. Depuis 5 ans, les conditions climatiques nous mettent à mal et nous constatons entre 2012 et 2016 un déficit de 45000 bouteilles que nous ne pouvons plus compenser par nos stocks, désormais épuisés. Jusqu’en 2016, nous sommes parvenus à lisser notre CA en fluctuant nos stocks, mais cette année fût désastreuse et nous n’avons plus aucune marge de manœuvre.

 

En 2017, des projets pour remonter la pente

Suite au gel du 27 avril 2016, nos vignes étaient à 75% gelées, notre moral était au plus bas pendant quelques jours, puis petit à petit nous avons décidé de rebondir et notamment d’activer notre réseau de copains vignerons afin de trouver des raisins en bio à vinifier chez nous. Nous sommes allés visiter plusieurs vignerons et finalement nous avons opté pour un clos avec 5 hectares en Dordogne à côté de Bergerac. La maturité des 3 cépages étant différentes, nous sommes allés 3 fois 3 jours entre mi-septembre et fin septembre pour vendanger ces raisins et les ramener en camion frigorifique jusque chez nous : 6 heures de route à chaque fois, bref une belle virée, de belles découvertes et un accueil chaleureux. Nous avons donc décidé d'appeler cette cuvée... La P'tite Vadrouille ! 

La mise en bouteille de cette cuvée est prévue le 23 et 24 mars 2017. Le coût de cette mise en bouteille est de 22 390€ :

Depuis 5 ans, nous prévoyons également une plantation de deux hectares (un en 2017, un en 2018), comprenant plusieurs cépages : le Chenin, le Cabernet Franc et le Grolleau. Il s'agit d'un bail avec la commune voisine de Brain-sur-Allonnes, sur des terroirs protégés depuis longtemps, sur laquelle nous allons aussi apporter de la biodiversité par des plantations d’arbres et haies champêtres. Le coût de cette plantation de 2 hectares sera de 38 548€ :

  • Avec 20 000€, nous pourrons financer la mise en bouteille de la nouvelle cuvée ;
  • Avec 40 000 €, nous pourrons planter 1 hectare de vignes en 2017, qui donneront leurs premiers raisins en 2020.

 

Pourquoi le financement participatif ?

Depuis 20 ans, nous avons toujours autofinancé nos projets ou bien emprunté auprès de notre banque mais pour ce nouveau projet, nous avons souhaité vous associer à notre projet global de terroirs respectés pour des vins vivants et authentiques. Nous souhaitons vous communiquer le plus d’informations possibles sur notre travail quotidien dans les vignes.

En contribuant à ce projet, vous nous aidez à vous proposer des vins naturels, à préserver des terres et à maintenir une main d’œuvre qualifiée dans les vignes.

 

A propos des contreparties

Gratuit dans les points relais

Vous pouvez venir récupérer vos bouteilles gratuitement dans un point relais dans les villes suivantes : Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Angers, Tours, Rennes, Lille, Caen, Nancy, Brive la Gaillarde, Orléans, Poitiers, Noirmoutier en l’île, Rodez, Agen, Nîmes, La Rochelle, Pau. 
A la fin de la campagne, Fabien Boisard vous enverra un formulaire par e-mail, dans lequel vous pourrez lui indiquer le point relais de votre choix pour récupérer vos bouteilles.

Livraison 

L'envoi de vos bouteilles sera effectué fin mai. La livraison est facturée en sus, France métropolitaine uniquement ! N'oubliez pas de renseigner votre adresse dans votre compte Blue Bees; Cela nous évitera une relance par mail.

 

A propos des porteurs de projet

Nous sommes deux frères, Cyril et Fabien Boisard, passionnés des vignes depuis notre jeunesse. Nous ne sommes pas issus d'une famille viticole, mais avons tous deux opté pour une formation viticole au Lycée viticole de Montreuil-Bellay (49). Notre diplôme de BTS viticulture-oenologie et commercialisation de vins et spiritueux en poche en 1997, nous avons travaillé chez des vignerons, rencontré et dégusté des vins de paysans vignerons... c'est naturellement que nous nous sommes tournés vers l'agriculture biologique, lors de notre installation en 1996 (certification en 1998). Depuis, nous vous servons des vins dont la qualité est garantie de par le respect de l'éco-système.

 

Pour en savoir plus

 

 

  

 

 

 

 

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?