Inondations : soutenez les maraîchers bio du Centre Val-de-Loire


Suite aux fortes précipitations de mai dernier, Julien, Stéphane et Denis ont perdu une bonne partie de leurs productions. Aidez-les à redémarrer leurs activités !



La situation des maraîchers biologiques dans la région Centre-Val-de-Loire

Suite aux inondations de mai dernier, de nombreux producteurs ont été sinistrés dans la région Centre Val-de-Loire. Le bilan est très lourd, entre des pertes immédiates et des conséquences qui se feront sentir dans les mois à venir. Comme leurs exploitations ne sont pas assurées, ils ne seront donc pas indemnisés… Ils attendent actuellement de savoir si l’état de calamité agricole va être décrété. Si oui, ils pourront peut-être espérer un éventuel dédommagement, mais combien ? Et quand ? Dans leur situation, le temps est compté et les besoins en trésorerie sont immédiats.

 

Julien, Stéphane et Denis : 3 agriculteurs bio touchés par les inondations de mai 2016  

Ces 3 producteurs font partie de l’association Val Bio Centre, qui distribue des fruits et légumes bio en circuit court via les paniers bio du Val de Loire.

 

Julien Chenault - maraîcher biologique dans le Loiret à Saint-Cyr-en-Val  

Julien a 38 ans. Après avoir été salarié pendant 11 ans dans l’entreprise familiale, il a repris l’exploitation « Saint Cyr Bio Val » de 5,5 hectares en 2009 et a fini la conversion en agriculture biologique en 2011. Le bio était une évidence, il voulait éviter de mettre des produits chimiques sur ses plantes et préserver sa santé. Julien vient tout juste d’avoir une petite fille, en avril dernier. 

Chez Julien, toutes les serres ont été inondées, et ses légumes de plein champ noyés. Julien a dû arracher tous ses 4 500 pieds de tomates, aucun n’a pu être sauvé. Il a également dû arracher 100 pieds d'aubergines et 1 600 pieds de concombres ont beaucoup souffert sous les serres. Julien n’a aucune certitude de pouvoir récupérer ne serait-ce qu’une maigre production. Ses 8000 céleris ont été noyés sous 20 cm d’eau…


Quand on sait que pour lui, habituellement les mois de juin et juillet représentent 40% de son chiffre d’affaires, il n’est pas difficile de mesurer la détresse dans laquelle il se trouve. A première vue, Julien estime sa perte entre 30 000 et 40 000€. Pour tenter de relancer une production, Julien a replanté 3 000 pieds de tomates, en espérant récolter plus tardivement, d’août à octobre (au lieu de juin à septembre habituellement).

Avec 10 000€, Julien pourra financer le rachat de ses plants de tomates, et du matériel nécessaire (paillage, gaines d'arrosage etc).

Saint Cyr Bio Val - 45590 Saint-Cyr-en-Val
Pour joindre Julien : julien.chenault@live.fr

 

 

Stéphane Durand - maraîcher et éleveur de vaches bio dans le Loiret à Vienne-en-Val 

Stéphane a repris l’exploitation familiale "Val Pré Vert" de 56 hectares en agriculture biologique certifiée Ecocert, en 2009. Il est aussi père de 3 enfants.

Chez Stéphane c’est dans les champs, et plus particulièrement parmi les pommes de terre et les courges, que les inondations ont fait des ravages. Au plus fort des événements, Stéphane a eu de l’eau jusqu’à mi-cuisse dans son terrain…Les 2/3 de ses pommes de terre sont perdues, et pour les courges qui étaient en train de lever, le taux de perte s’élève à 90%. 

A l’heure des comptes, Stéphane estime avoir perdu 4 hectares de pommes de terre. 

Pour réagir très vite, Stéphane a racheté 35 000 semences de courges, qu’il a semé pour le moment dans des godets en attendant de pouvoir accéder aux terres pour planter.

Avec 3 000€, Stéphane pourra financer l'achat des 35 000 semences de courges, des godets et du terreau.  

Val Pré Vert - La petite bergeresse  - 45510 Vienne-en-Val 

Pour joindre Stéphane : gaecvalprevert@orange.fr

 

 

 

Denis Marais - maraîcher biologique en Eure-et-Loire à Villeneuve-Saint-Nicolas 

Denis a 38 ans. Après avoir travaillé 7 ans en tant que salarié agricole pour un producteur bio à Voves, il s’est associé en 2015 avec deux amis pour créer leur propore ferme "Au potager de la ferme dans le vent" de 5 hectares dont 1700m2 de serres en maraîchage biologique, sous le statut de SCOP (société coopérative de production) agricole bio.

Chez Denis, ses 6 serres ont pris l’eau : une centaine de pieds de tomates ont été noyés, ils ont fini par jaunir et sont maintenant perdus. Il a également perdu 250 pieds de concombres, courgettes, poivrons…

Dans les champs, les céleris et les fèves se sont retrouvés sous l’eau et la récolte des céleris à l’automne est incertaine. Les semis qui avaient été faits sont perdus, comme les navets, épinards, carottes…

L’eau a damé les terrains, et rendu impossible l’accès, bloquant ainsi la situation dans les jours, voire les semaines qui ont suivi. Il est difficile d’estimer les pertes de Denis d’un point de vue financier, car il vient tout juste de créer sa propre structure et n’a donc pas d’historique.  Aujourd'hui il a besoin d’aide pour compenser ses pertes, d’autant plus qu’il est en plein démarrage de son activité. 

Avec 6000 €, Denis pourra racheter des semences de carottes, navets, épinards et radis noir pour sa production plein champ, et réaliser des travaux de fossés entre ses serres permettant sur le long terme de canaliser l’eau, l’évacuer plus rapidement et l’empêcher de remonter à la surface du sol. 

Au potager de la ferme dans le vent - 46 rue du houssay - 28 800 Montboissier

Pour joindre Denis : aupotager@fermedansvent.com

 

Comment sera redistribué l'argent récolté ?

Le bilan est lourd pour ces trois maraîchers. Néanmoins les conséquences des inondations ne sont pas les mêmes pour tous. Par souci d'équité, l'argent récolté sera redistribué au prorata des besoins de chacun

A eux trois, ces maraîchers ont besoin de 19 000€ pour relancer leurs activités. Soutenez-les dans cette impasse ! 

 

A propos de l'association Val Bio Centre 

Créée en 2000, cette association regroupe 35 producteurs de fruits et légumes biologiques de la région Centre :

  • 26 fermes familiales biologiques
  • 7 jardins d’insertion, dont 6 jardins de Cocagne, favorisant l’insertion par le travail de personnes en difficulté
  • Un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) permettant à des personnes en situation d’handicap de se mobiliser autour de l’emploi
  • Un lycée horticole, qui héberge un espace test en maraîchage bio pour favoriser l’installation de nouveaux producteurs bio

Les producteurs de Val Bio Centre assurent la production des fruits et légumes biologiques des Paniers Bio du Val de Loire. L'association s'engage à développer une agriculture biologique et locale en créant des emplois sur le territoire. 

 

Pour en savoir plus

 

Blue Bees participe à l'effort de solidarité en réduisant ses frais de gestion de 3% !



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?