Solidarité pour un maraîcher bio inondé !


C'est avec une immense joie que je vous annonce que le premier palier à 10 000€ a été atteint ! Merci à tous ceux qui me soutiennent, je ne m'attendais pas à une telle solidarité... Grâce à vous, je vais pouvoir rembourser mes plants achetés au printemps.

Il reste 39 jours pour atteindre le dernier palier fixé à 16 000€ qui me permettra d'acheter de nouveaux plants et restructurer mon sol correctement.

Merci infiniment !



Mathieu Fleury, maraîcher biologique 

Mathieu Fleury a 37 ans, il est maraîcher bio dans le Loiret depuis 10 ans, à Ouvrouer-les-champs, à 30 km à l’est d’Orléans. Malgré une importante déficience visuelle (cécité à 90%), Mathieu a poursuivi sa passion et a réussi à créer son exploitation « La Ferme aux Abeilles ». Il y a quatre ans sa compagne, Stéphanie, l’a rejoint sur la ferme et ils ont une petite fille de 3 ans.

Mathieu a réussi son pari et malgré son handicap, il produit aujourd’hui des légumes bio sur 4000m2 de serres et 1,5 ha plein champs qu'il fournit à une AMAP, à des magasins Biocoop et au groupement de maraîchers biologiques  "Les Paniers du Val de Loire".

Aujourd’hui son activité répond aux exigences du label Bio-Cohérence. Ce label complète le règlement européen en allant plus loin : absence totale d'OGM, pas de culture biologique et conventionnelle sur une même exploitation, la vente en grande surface est interdite, absence d'utilisation d'engrais à partir de farines animales, chauffage des serres non autorisé, etc.

 

La ferme de Mathieu en péril suite aux inondations 

Les pluies du dernier week-end de mai ont détruit une grande partie de son exploitation. Pendant une semaine, il y a eu 40 cm d’eau dans les serres. Mathieu a perdu 1500 plants de tomates, les persils, 650 choux raves, 50 pieds de courgettes, 70 pieds de melon, oignons blancs et petits pois. Dans le champ, il a perdu 4000 salades et 1000 pieds d’épinards.  2,3 ha de luzerne, tout juste semés n’ont pas germé.

Depuis, Mathieu et sa compagne, doivent attendre que l’eau stagnante disparaisse, pour ensuite nettoyer, replanter et relancer la saison.

Les assurances ne le suivent pas car les légumes ne sont pas assurables. Si la commune d'Ouvrouer-les-champs est déclarée en tant que calamité agricole (dommages dus aux variations climatiques), Mathieu pourrait être en partie indemnisé. Mais les démarches sont compliquées, et il n'est pas du tout sûr qu'il y ait une indemnité au bout, si peu soit-elle! Et quand ?

 

Pourquoi Mathieu a-t-il besoin de vous ?

Aujourd’hui à cause des inondations de mai, Mathieu a perdu 2/3 de son chiffre d’affaires annuel, ce qui équivaut à 35 000€. D’habitude il tire une grande partie de ses revenus des légumes d’été, qui ont été détruits. Pour relancer l’activité à l’automne, Mathieu va devoir nettoyer les serres et travailler les sols qui sont compactés et sans vie. Puis il faudra épandre du compost afin de redonner vie aux sols. Cela sera un coût supplémentaire. Enfin il mettra en place des cultures pour l’automne.

Avec 10 000€, Mathieu pourra payer ses charges (location de la ferme, EDF…) et rembourser les plants achetés au printemps, qui ont été détruits par les inondations.

Avec 16 000€, il pourra acheter ses nouveaux plants qu’il plantera dès août, pour relancer son activité.

 

Contact 

56 route des Chevaliers la grande fosse - 45 150 Ouvrouer-les-Champs

Pour joindre Mathieu : mat-rix@wanadoo.fr

 

Aujourd’hui toute sa production est ravagée. Mathieu fait donc appel aux citoyens, à la solidarité, pour sauver son exploitation et faire face à cette épreuve de la vie.

 

Blue Bees participe à l'effort de solidarité en réduisant ses frais de gestion de 3% !



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?