EOL : reconstruire le Népal par la permaculture

Népal, Chaughada Eureka Organic Land

C'est avec grand plaisir que je vous informe que nous avons atteint le premier palier! C'est vraiment super et toute l'équipe vous remercie pour votre participation. Il reste 24 jours pour atteindre le nouvel objectif à 15 000€ qui nous permettra de construire la cuisine et la salle collective. Merci pour votre soutien !

I have the pleasure to announce you that we reached the 1st step! It is really great and all the team thanks you for your participation. We have 24 days to reach the new goal of 15 000€ which will allow us to build the kitchen and the collective room. Thank you for your support!

Click here for english version 



A quoi servira l'argent ?

1er palier : 8 383€ : Accueil
- Rénovation de 4 chambres pour l'accueil des éco-touristes : 4 264€
- Construction d'un dortoir pour l'accueil des étudiants : 2 132€
- Rénovation des escaliers et couloirs : 1 987€
 
2ème palier : 16575€ : Cuisine
- Construction d'une cuisine et d'une salle collective : 8 192€
 
3ème palier : 22 988€ : Elevage
- Construction d'un poulailler (max 40 poulets) : 1 750€ 
- Construction d'une niche avec piscine (max 20 canards) : 1571€ 
- Construction d'une étable (max 3 vaches) : 3 092€
 
4ème palier : 28 481€ : Formation
- Construction de 2 serres pour les formations permaculture et production de semences : 1 660€
- Construction d'une salle de classe pour la formation permaculture : 3 833€

 

5ème palier : 33 109€ : Essaimage
- Transformation de la ferme de 4 familles volontaires en agriculture biologique : 4 628€
 

14 254€ ont été initialement investi dans le processus de rénovation nécessaire d'une ferme traditionnelle népalaise de 2000m² qu’EOL a acquise à Chaughada.

Avec votre aide, EOL sera en mesure de créer des emplois immédiats, d’installer et de créer d’autres sites de productions biologiques afin de répondre à la demande d’aide croissante des agriculteurs locaux.

 

La genèse du projet

(Scroll down to read the english version)

Atterri au Népal en mars 2014, Thomas Hénoux est un volontaire français qui a voyagé jusqu’à Chaughada pour construire un restaurant pour une famille népalaise. La famille Thapaliya : Laxmi et Rajaram. Ce couple de Braman (caste supérieure de l’hindouisme) a deux enfants de 28 et 22 ans. Cela ne devait durer que quelques mois mais étant traité comme un népalais et aimé comme un fils, Thomas a décidé de rester pour réaliser son rêve d’enfant : développer un projet éco-responsable dans une région magnifique encore relativement préservée. En août 2014, il créé la SARL de droit népalais Eureka Organic Land avec un associé népalais propriétaire d’une agence d’éco-tourisme pour louer pendant 15 ans 2000m2 de terrain et ainsi créer un centre agro-touristique à Chaughada.

Le village de Chaughada 

Chaughada est un village traditionnel hindou situé à 700 mètres d'altitude, coincé entre deux rivières avec une vue majestueuse de l'Himalaya. Ce village composé aujourd’hui de 6 000 familles était autrefois considéré par les rois du Népal comme un éden où les meilleurs fruits et légumes de la région étaient produits. Ce village est riche non seulement dans la culture, mais fournit toujours en ce moment le climat parfait et l'environnement pour le projet d’EOL : la création d'une communauté paysanne auto-suffisante. 

Les difficultés du début 

  • En octobre 2014, l’associé népalais de Thomas essaie d’extorquer 5 000€ et empêche le projet de commencer sur l’exploitation originellement trouvée. Les démarches pour lui confisquer ses parts sont entamées et Thomas se retrouve seul maître à bord.
  • 25 avril 2015 et 11 mai 2015, 2 tremblements de terre propulsent les villageois dans une situation d’extrême précarité à l’approche de la mousson. La maison fraichement construite résiste mais 80% des maisons alentours sont détruites. Les glissements de terrain rendent les transports très difficiles.
  • En juillet 2015, l’avocat de la société, Rabin K.C. ne respecte pas ses engagements et EOL manque de fermer pour causes administratives.
  • En octobre 2015,  la frontière népalo-indienne est fermée et s’en suit une pénurie de matières premières doublée d'une inflation à 400% jusqu’en mars 2016 (pétrole à 5€ le litre !).

La persévérance de Thomas et son abnégation pour le projet sont pour l’instant les seuls moteurs de l’entreprise mais comme tous moteurs Thomas commence à fatiguer et se tourne vers la générosité du public pour espérer continuer l’aventure grâce à vous. 

Enjeux agricoles

Thomas a été le témoin sur place du pouvoir destructeur de l'agriculture chimique (en 2 ans, il a vu 2 voisins de 40 ans mourir d'un cancer du sang). Les 3 principales cultures (riz, maïs, pommes de terre) sont cultivées avec semences OGM et pesticides, promesses fallacieuses de rendements exceptionnels... De plus, les pesticides sont épandus à la main, sans protection, sans masque. Aujourd'hui, cette agriculture met en danger les exploitations agricoles traditionnelles et les familles d’agriculteurs népalais. 

Les agriculteurs doivent s'affranchir des multinationales qui leur vendent des produits dangereux pour leur santé, et freinant leur autonomie et leur résilience. 

 

Objectifs d'EOL : permaculture et éco-tourisme.

Avec son entreprise EOL, Thomas compte répondre à ces enjeux agricoles, et permettre aux paysans népalais de mieux vivre de leur travail, tout en respectant plus la terre qui les nourrit. L'objectif est de créer un centre agro-touristique avec un modèle économique pérenne. Quatre activités principales :

  • Hébergement touristique

Avec une hypothèse basse d'occupation des 4 chambres à 40% de l'année, cela générerait un chiffres d'affaires de 8 500€, de quoi payer les 3 salariés, et les frais de fonctionnement de la ferme. C'est cette activité qui fera principalement vivre la ferme en terme de revenus.

  • Vente de produits biologiques

Thomas a déjà produit pommes de terre, choux-fleurs, choux blancs, tomates. Demain, il récoltera haricots, aubergines, courgettes, citrouilles, maïs, tournesol, pastèques, oignons et concombres. Les légumes seront vendus dans le village mais aussi à Kathmandou. Beaucoup d'ambassades et de ministères, ainsi que des guest houses sont demandeurs de produits frais et locaux.

  • Production et distribution de semences

Distribuer gratuitement des graines biologiques et reproductibles à tous les paysans népalais (comme utilisaient les ancêtres), pour un meilleur respect du vivant, et pour gagner en autonomie. L'association Kokopelli, association pour la semences libres et reproductibles, a envoyé des lots de graines.

  • Formations à l'agroécologie

Ces formations seront délivrées gratuitement aux paysans népalais, pour qu'ils changent leurs pratiques agricoles.

L'activité production de semences et formations seront financées par l'activité hébergement et vente de la production biologique.

L'objectif est d'être pleinement opérationnel d'ici Octobre 2018.

 

Ce qui a déjà été réalisé

En janvier 2015 débute les travaux sur ce terrain de 2000m2, avec le capital de 14K€ de Thomas. Avec l'aide des villageois et de bénévoles du monde entier :

  • il rénove la maison afin de créer une structure anti-sismique, et une terrasse collective à l’étage pour y accueillir les étudiants locaux, étrangers, les touristes et les bénévoles.
  • il commence le processus de transformation permaculturelle des champs : construction d’une serre de 60m2, création d'un bassin de 8000l pour la pisciculture, d’un compost, création d'un système d'irrigation au gouttes à gouttes.
  • en utilisant des principes de permaculture et d’agroforesterie, Thomas planifie un calendrier de rotation des cultures.
  • 25 arbres plantés et plantes compagnes dans les champs pour stimuler et augmenter la fertilité naturelle du sol, après avoir laissé le sol un an de jachère. Une cinquantaine d'arbres seront plantés cet été pendant la mousson.

   

Pourquoi le crowdfunding ?

En raison des tremblements de terre du 25/04/2015 et du 11/05/2015 et leurs répliques, les conditions de vie dans les campagnes sont devenues extrêmement précaires. Depuis lors, les gens dorment dans des abris temporaires au milieu de leurs champs. Le projet est devenu plus essentiel que jamais ! Le capital de démarrage de 14K€ sera terminé dans quelques mois. Le projet ne peut pas continuer sans apport extérieur, suite aux difficultés rencontrées dans la phase de démarrage du projet. Vous pouvez faire une différence ! Sans vous et cette opération de crowdfunding, EOL devra cesser son activité.

 

A propos du porteur de projet

Thomas Hénoux est un français de 28 ans. Après 10 ans de compagnonnage à travailler en tant que chef d’équipe couvreur spécialisé dans les monuments historiques, Thomas a décidé de se rendre au Népal pour faire du bénévolat afin de trouver d’autres valeurs de vie. Il expérimente l'agroécologie depuis 2 ans, pas de formation particulière, mais beaucoup d'apprentissage sur le terrain, et beaucoup d'observations aussi ! 

 

Quelques contreparties en image

Pour en savoir plus

Pour joindre Thomas : eol.nepal@gmail.com

 

EOL: rebuild Nepal through permaculture 

Preserve a remote village in Nepal by supporting an agro-tourism farm inspired by permaculture, so that local farmers can redeem their independence and dignity.

 

What is the money for?

First step :  € 8 383 : Welcoming
- Renovation of four rooms for welcoming Eco-tourists: 4 264€ 
- Construction of one dormitory for welcoming students: 2 132€ 
- Stairs and corridor renovation for safety: 1 987€
 
Second step : € 16 575 : Kitchen 
- Construction kitchen and collective room for all who will come eat, work, train or visit: 8 192€ 
 
Third step : €22 988 : Farming
- Chicken shed for maximum 40 chickens: 1 750€ 
- Duck shed with pool for maximum 20 ducks: 1571€ 
- Cow shed for maximum 3 cows: 3 092€
 
Fourth step: € 28 481 : Training
- Construction of 2 greenhouses for permaculture training and seed production: 1 660€. 
- Classroom construction for permaculture training: 3 833€
 
Fifth step: €33 109 : Relief
- Transformation of 4 volunteer families’ farm to organic agriculture design: 4 628€

 

€ 14 254 was initially invested in the necessary renewal process of the 2000m² Nepalese farm which EOL has found in Chaughada.

With your help, EOL will be able to create immediate jobs in the village, to install and create other biological production facilities to answer to the growing demand for assistance of local farmers.

Eureka Organic Land needs to raise € 33 109 to achieve these goals. If we receive more than what would be wonderfully surprising, we could more quickly create more jobs and install more families to volunteer farmers in permacultural concept.

 

The Background

Landing in Nepal in March 2014, a French volunteer named Thomas Hénoux travelled to Chaughada to build a restaurant for a Nepali family. The Thapaliya family: Laxmi and Rajaram. This Braman’s pair (upper caste of Hinduism) got two children of 28 and 22 years old.The initial mission should last a few months, but being treated like a Nepali and loved as a son, Thomas decided to stay to realize his childhood dream: to develop an eco-project in a beautiful area still relatively preserved. In August 2014, he created a Nepalese Limited and Private company: Eureka Organic Land with a Nepalese associate owner of an eco-tourism agency to rent for 15 years 2000m2 of land and create an agro-tourism center in Chaughada.

Chaughada’s village 

Chaughada is a Hindu traditional village located 700 meters above sea level, wedged between two rivers with a majestic view of the Himalayas. This village which consists today of 6,000 families was once considered by the kings of Nepal as an Eden where the best fruits and vegetables from the region were produced. This village is rich not only in culture but provides the perfect climate and the environment for the project EOL: creating a self-sufficient farming community.  

The initial difficulties

  • In October 2014, Thomas’ Nepalese partner tries to extort € 5 000 and avoids the project from starting in the exploitation originally found. Steps to confiscate his shares are initiated and Thomas finds himself alone to continue the project.
  • 25 April 2015 and 11 May 2015, two earthquakes and all the aftershocks propel villagers in a situation of extreme vulnerability to the approach of the monsoon. The newly built house resists but around 80% of houses are destroyed. Continual landslides make transport and relief very difficult.
  • In July 2015, the lawyer of the company, Rabin K. C. does not respect his commitments and his lack of professionalism is close to crash EOL for administrative causes. Once again Thomas finds himself alone to deal with the Department of Industry to avoid administrative closure.
  • In October 2015, the Nepal-Indian border is closed and follows a shortage of raw materials coupled with inflation at 400% until March 2016 (oil 5 € per liter!).

The Thomas’ perseverance and his dedication to the project are for now the only drivers of the business but like all engines Thomas is getting tired and turns to public generosity hoping to continue the adventure with you.

Agricultural issues

Thomas witnessed on site of the destructive power of chemical agriculture (in 2 years, he saw two neighbors of 40 years died of blood cancer). The three main crops (rice, corn, potatoes) are grown with GMO seeds and pesticides; false promises of exceptional returns ... Furthermore pesticides are applied by hand, without protection or mask. Today, the agriculture endangers traditional farms and Nepalese farmers’ families.

Farmers must be free of multinational companies which sell their dangerous products for health and hindering their autonomy and resilience.

 

EOL’s aims: permaculture and eco-tourism

With his company EOL, Thomas plan to answer to these agricultural challenges, and allow Nepalese farmers to better living from their work, while preserving more the land that feeds them. The purpose is to create an agro-tourism center with a sustainable economic pattern. Four main activities:

Tourist Accommodation

With a low estimating occupancy of 4 bedrooms at 40% of the year, it would generate a turnover of € 8 500, enough to pay for three employees and farm operating expenses. This activity will be the main income source of the farm.

Sales of organic products

Thomas has produced potatoes, cauliflower, white cabbage, tomatoes. Tomorrow, he will reap beans, zucchini, eggplants, pumpkins, corn, sunflowers, watermelons, onions and cucumbers. The vegetables will be sold in the village but also in Kathmandu. Many embassies and ministries, as well as guest houses are seekers of fresh local products.

Seed production and distribution

Free distribution of organic and reproducible seeds to all Nepalese farmers (like using the ancestors), for a better respect of life, and to gain autonomy. The Kokopelli association, the association for free and reproducible seeds, sent lots of seeds.

Training courses in agro-ecology

These courses will be delivered free of charge to Nepalese farmers to support them in their farming practices transition.

The seed production activity and training courses will be funded by the hosting business and the sale of organic production.

The goal is to be fully operational by October 2018.

 

What has already been realized

In January 2015, Thomas began the work on the plot of 2000m2, with an initial  € 14K capital. With the help of villagers and volunteers from around the world:

  • He renovated the house to create an earthquake proof structure, and a collective terrace upstairs to accommodate local students, foreigners, tourists and volunteers.
  • He begins the permaculture field’s transformation process: building a greenhouse of 60m2, creating an 8000l tank for fish farming, compost, and the creation of an irrigation dripping system.
  • Using permaculture principles and agroforestry, Thomas plans a rotation schedule of cultures.
  • 25 trees has been planted as well as companion plants in the fields to stimulate and increase the natural fertility of the soil, after leaving the ground fallow for a year. Fifty trees will be planted this summer during monsoon.

Since March 2016, EOL is self-sufficient in vegetables and fruits.

 

Why crowdfunding?

Because of the earthquakes of 04.25.2015 and 11.05.2015 and their aftershocks, the living conditions in the countryside have become extremely precarious. Since then, people are sleeping in temporary shelters in the middle of their fields. The project has become more essential than ever! The Capital of 14K € will be finished in a few months. Because of all the difficulties encountered in the project development stage, the project cannot continue without outside support. You can make a difference! Without you and this crowdfunding operation, EOL will have to stop.

 

About the project owner

Thomas Hénoux is French and gets 28 years. After 10 years of companionship to work as a roofing team leader specialized in historical monuments, Thomas decided to visit Nepal to volunteer in order to find other values ​​of life. He experienced agro-ecology for 2 years, no special training, but a lot of learning on the ground, and many comments too!

 

Fiew pictures of compensations

More informations

e-mail address : eol.nepal@gmail.com



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.