La ferme du Vieux Poirier s'inspire de la nature


Waouhhhh 1er objectif atteint !
Un grand Merci à tous ceux et celles qui croient en notre projet et qui nous soutiennent. Grâce à vous on peut avancer, grâce à vous on peut changer l'agriculture de demain. 
Il reste 15 jours, et là on se met à rêver qu'il est possible d'atteindre le nouvel objectif de 10.000€ qui nous permettra de protéger les arbres des animaux et l'eau de notre terrain.
Merci de soutenir l'agriculture de demain ! 
 


La Ferme du Vieux Poirier, des débuts difficiles

Fin 2012, Charles et Lauriane achètent un dépôt de chauffagiste de 2,30ha à Schopperten en Alsace, qu'ils vont transformer en ferme très rapidement.

Sur la ferme , ils élèvent 150 cochons et 800 poulets.  La volaille, et la charcuterie sont vendus en circuit court à la ferme et à 40km autour en point relais.

Les premiers mois ont été difficiles, il a fallu rapidement créer les boxes pour les animaux, faire les parcs, monter un laboratoire de transformation et le point de vente. Plein d'idées et de projets en tête, la réalité de la ferme avec ses tâches quotidiennes, ses factures à payer, son crédit, la transformation et la commercialisation en plus des travaux à terminer ont empêché Charles et Lauriane d'avancer sur leur projet. De plus, le premier hiver 2013 a marqué le début de longs hivers d'inondations du bâtiment.

Printemps 2015, ils sortent la tête de l'eau, commencent à souffler et à réfléchir à nouveau, posent leurs idées sur papier et deviennent lauréats du concours "La France cherche ses Fermes d'Avenir". Une belle concrétisation, de l'espoir pour leurs idées pas si farfelues que ça, et du baume au coeur pour ne pas baisser les bras et continuer dans cette voie.

 

Un rêve ? un projet !

C'est un projet qui parle de permaculture, d'agro-écologie et de partage.

Le couple souhaite mettre en place une agriculture rentable, créatrice d'emploi, de lien social, respectueuse des animaux, de l'humain et de la nature.
L'objectif est également de montrer qu'il est tout à fait possible sur une petite surface de répondre aux besoins alimentaires de plusieurs familles. La ferme approvisionnera en viande, écrevisses, légumes, fruits, champignons, miel, huile et farine.

Le projet est né par les contraintes imposées par Mère Nature ! La ferme du Vieux Poirier est en effet confrontée à des inondations l'hiver et des sécheresses l'été. Comme les Durant aiment bien réfléchir, ils ont décidé de co-créer avec la nature, de travailler avec l'éco-système de la ferme et non contre

Le trop plein d'eau sur notre terrain !

"Chaque hiver on se bat contre l'eau, chaque hiver on se ruine en paille et en sciure pour absorber cette eau et faire en sorte que les boxes des animaux soient secs, chaque hiver on prend du retard dans nos travaux puisque l'eau ne nous laisse pas de répit pour avancer, chaque année on ressort de l'hiver totalement épuisés et démotivés au lieu d'être plus reposés pour attaquer le travail en extérieur de la belle saison. On ne voulait d'abord pas montrer ces images démoralisantes mais on se dit que c'est important pour comprendre notre projet car tout part de là, ce n'est pas une idée farfelue d'écolo que de faire des étangs, de mettre des arbres, c'est surtout une nécessité pour nos animaux et pour nous.  Je vois Charles épuisé et mon coeur se brise en espérant que les beaux jours et le soleil arrivent vite et lui redonnent du courage et assèchent notre terre." Lauriane.

Voici ce contre quoi on se bat chaque jour en hiver, mais voici ce qui fait qu'on a un projet extraordinaire. Merci Mère Nature de nous pousser à réfléchir pour qu'on fasse mieux et qu'on co-crée ensemble plutôt qu'on se confronte...

Les solutions ? Etang, forêt nourricière, et mini-centrale de méthanisation

Nous allons donc créer 5 petits étangs qui réguleront le trop plein d'eau en hiver et qui apporteront de l'humidité en été. Ces étangs pourront accueillir des écrevisses et des poissons. Pour protéger les écrevisses de la chaleur en été, des arbres fruitiers seront plantés autour des étangs, ce qui permettra aussi d'installer des ruches. Les abeilles viendront polliniser les fleurs des arbres fruitiers.

agriculture circulaire

Il faut ensuite recréer une forêt nourricière qui fera le bonheur de nos animaux. Porc et volaille sont des animaux de sous-bois à l'état naturel. Cette forêt sera composée de châtaigniers pour les porcs et d'arbres à pois pour les volailles, ainsi que des fruitiers. Les beaux fruits seront vendus et les autres serviront à nourrir les animaux. Ainsi, porcs et volailles seront à l'abri.

Qui dit forêt dit champignons, une culture de pleurotes et shiitakes sur tronc sera lancée pour compléter le panier des clients.

Le fumier de l’élevage peu évident à gérer sur une micro-ferme servira à créer des buttes maraîchères qui produiront des légumes. Le reste, sera transformé dans une petite centrale de méthanisation enterrée qui produira du biogaz pour devenir autonome en énergie et du digestat qui est un super engrais liquide inodore. 

Voilà la boucle est bouclée : les étangs régulent notre trop plein d’eau, les arbres font de l’ombre aux écrevisses ainsi qu’aux cochons et poulets tout en les nourrissant, les arbres nourrissent aussi les abeilles qui elles pollinisent les fleurs pour avoir des fruits. Le futur va nous confronter à deux problèmes majeurs : l'accès à la nourriture et la raréfaction des énergies fossiles. A la ferme du Vieux Poirier, nous produirons une nourriture variée bio tout en étant autonome énergétiquement.

 

Pourquoi le crowdfunding ?

Lorsqu'on achète une ferme (même une micro-ferme) surtout en élevage, il y a des coûts énormes qui sont impossibles à auto-financer donc nous avons dû passer par un crédit en plus d'y avoir mis toutes nos économies. On se rémunère avec 400 euros par mois, et il nous reste 10 ans de crédit à payer et si nous voulons pouvoir gérer l'eau sur le terrain, améliorer les conditions de vie de nos animaux, faire des innovations, lancer des projets précurseurs et partager tout notre travail et nos recherches il nous faut un financement que nous n'avons pas besoin de rembourser car nous ne le pouvons pas. Nous avons les idées et le courage de changer les choses, il nous faut de l'aide pour y parvenir.

La création des 5 étangs va être financée par la récompense du concours Fermes d'Avenir. Mais nous avons besoin de vous pour le reste !

Chacun peut apporter sa pierre à l'édifice afin que nous puissions créer ce nouveau modèle agricole, qu'on puisse partager notre expérience et que d'autres partout en France aient envie de se lancer dans cette agriculture de demain. Nous offrons de belles contreparties.

 

A quoi servira l'argent ?

Avec 7.000€, nous pourrons acheter les 1000 jeunes arbres.

Avec 10.000€, on rajoute les protections indispensables à leurs premières années.

Nous avons prévu châtaignier, cerisier, cognassier, mirabellier, noyer, néflier, noisetier, poirier, pommier, groseiller, cassissier, mûrier, azerolier, kiwi, asiminier, kaki, vigne, chèvrefeuille, figuier, amélanchier, caragana, sureau noir, noisetier des bois, cornouiller sauvage, troène, viorne, saule, acacia, tetradium (arbre à miel).
La plantation de ces arbres est très importante et urgente. Ils vont permettre d'abriter les animaux du vent, du soleil et de la pluie tout en les nourrissants de leurs fruits. Quant aux écrevisses, elles ne pourront pas venir peupler les bassins tant qu'il n'y aura pas d'ombre car elles souffrent énormément de la chaleur.

Avec 13.500€, nous pourrons en plus installer 3 ruches, la miellerie et lancer la culture de champignons.

Et la centrale de méthanisation dans tout ça ? Nous pensons l'installer en 2020 si le budget est trouvé.

 

3 bonnes raisons de soutenir le projet

  • Promouvoir une agriculture qui s'inspire de la nature où rien ne se perd, tout se transforme ! (sur la ferme, même les crottes de cochons ont leur utilité)
  • Aider un couple courageux, passionné, dynamique à concrétiser leurs innovations pour une agriculture désirable.
  • Un projet d'agriculture durable qui a vocation à essaimer et à transmettre.

 

Qui sommes-nous ?

Charles Durant

Fils d'agriculteur de Meurthe-et-Moselle, il décroche son BTS agricole spécialisé dans l'élevage. Ne pouvant pas tout de suite s'installer, il part travailler dans une mine avant de pouvoir acheter son propre petit lopin de terre. Passionné d'élevage, il se refuse à faire de l'élevage intensif et se lance directement dans le bio. Qui dit petit élevage bio dit vente directe afin de maîtriser ses prix de vente, mais Charles se prend tellement au jeu et aime tant le contact avec le client qu'il organise alors des ateliers de charcuterie bio pour plus de lien encore. C'est donc lui qui sur la ferme s'occupe des animaux, des visites éco-touristiques autour du projet et des ateliers charcuteries.

Lauriane Durant

Fille de la ville, Lauriane passe ses premières années en Moselle avant de rencontrer Charles et de partir s'installer avec lui en Alsace pour y avoir 2 garçons Achille et Marius. Ancienne gérante d'une société de cosmétique, elle quitte tout pour l'aventure de la ferme. Pleine d'illusions face à l'agriculture, pensant que c'est un métier proche de la nature, elle se heurte vite à la dure réalité : l'agriculture utilise la nature et ne travaille pas en symbiose. Forte de ce constat, elle devient encore plus bio et écolo que Charles et tente de tout mettre en oeuvre pour que leur ferme et la nature soit en co-création. Lauriane quant à elle s'occupe de tout l'administratif, et il y en a, des commandes, du magasin et de la mise en place du projet.

 

"Mais souvent, on n'a pas besoin d'attendre le printemps pour que notre coeur se réchauffe, c'est grâce à vous aussi qui nous encouragez au quotidien et qui nous soutenez que je pense que nous tenons le coup."

 

Quelques photos des contreparties proposées

 

En savoir plus

Pour joindre Lauriane et Charles : contact@ferme-vieux-poirier.fr
 
Vidéo concours Fermes d'Avenir - La Ferme du vieux Poirier

Leur ferme vient d'être sélectionnée par la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne comme ferme d'avenir pour faire de l'éco-tourisme et sensibiliser le public à une nouvelle agriculture.
 
 



 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?