Le café Alto Puruz pour une Amazonie préservée


Prêtez à une association de petits producteurs péruviens qui vend son café en direct en France, et participez à la préservation de leurs pratiques en agro-foresterie.

Prêt 25 000€, 2% annuel, sur 10 mois, remboursement le 31 mars 2017



Alto Puruz, entre la cordillère des Andes et l'Amazonie

Le village d'Alto Puruz sort d'une histoire mouvementée et lutte encore aujourd'hui avec une certaine ténacité pour la préservation de sa forêt, et de la culture de ses habitants (natifs Yaneshas, Ashaninas et Quechuas).

Alto Puruz est situé à la frontière de la forêt amazonienne et des Andes, sa forêt vierge de près de 6000 hectares, ses parcelles de forêt cultivée (produisant différentes variétés de café, de manioc, de fruits, etc), ses sources se déversant dans le fleuve Amazone sont la fierté de ses habitants qui les défendent face à des entreprises souhaitant y extraire le bois, les ressources du sous sol ou y établir une agriculture intensive.

Il est situé près de la ville de Villa Rica, entre un parc naturel (Yanachaga Chemillen) et une forêt protégée (San Matias San Carlos), au cœur de la réserve de biosphère «Oxapampa Ashaninka Yanesha », reconnue à l'UNESCO pour être représentative de l'Amazonie haute (ou Andes tropicales). 

Par ailleurs, comme beaucoup de peuples natifs au Pérou, les habitants d'Alto Puruz vivent dans une situation précaire. Accéder à l'eau courante, offrir des études à leurs jeunes est difficile. Les producteurs doivent accéder à une ressource économique stable, et compatible avec leur mode de vie ancestral proche de la nature. La vente directe de leur café aux consommateurs répond bien à ce besoin.

 

Naissance du café Alto Puruz

En 2012, Maxime Menu, Nicolas Larnaudie Eiffel et Elliot Merz alors ingénieurs agronomes volontaires pour l'association Solidaile se rendent au Pérou pour travailler auprès d'une association de producteurs de sacha inchi, qui développent une filière de vente directe de leur huile au Pérou. Ils sont invités par les habitants d'Alto Puruz, à connaitre leur village et les enjeux auxquels il est confronté.. D'autres volontaires suivront, un lien se tisse entre l'association française et les habitants d'Alto Puruz, avec la volonté de faire quelque chose ensemble.

En 2014, Silvia Samaniego, l'une des productrices de café, se rend en France pour 3 mois. D'abord pour rendre visite à Maxime, son compagnon. Mais aussi pour rechercher des débouchés pour le café et étudier les possibilités de collaboration avec Solidaile. Un torréfacteur artisanal est trouvé au Havre : Maisons Lemétais. La participation de tous ces partenaires rend le lancement de cette filière possible, et en 2015, 1 400 kg de café vert ont été achetés aux producteurs d'Alto Puruz et importés en France. 

En 2015, l'association obtient la certification biologique ainsi que toutes les autorisations administratives lui permettant d'exporter son café.

Le Panier de Germaine est la première association de consommateurs à s'engager à acheter le café Alto Puruz sur du long terme. Il sera ensuite suivi par 13 autres groupes de consommateurs, en région Parisienne et Limousin. 

 

 

Objectifs 

En 2016, l'objectif est de faire venir 4 500 kg de café vert. Cela permettra :

  • En  France, de répondre pendant un an à la demande des associations de consommateurs de café bio et équitable
  • Au Pérou, de vendre la quasi totalité de la récolte d'Alto Puruz à travers une filière plus valorisante pour leur travail

La vente directe créé un lien direct entre producteur et consommateur, garantit un prix stable et concerté avec le consommateur, un engagement d'achat sur le long terme. Le café ne passe pas par des intermédiaires, 40% du prix de vente revient aux petits producteurs, 20% à l'association de producteurs. 

14 000 paquets de 250g d'Arabica d'altitude sont disponibles en grains ou moulu, et vendus au prix de 3,50€TTC.

Villa Rica a été labellisée « Tierra del café mas fino del mundo » au Pérou (La terre du café le plus fin au monde). Le climat, la terre, les variétés utilisées offrent en effet à ce café un arôme subtil et fruité, apprécié des fins connaisseurs.

A plus long terme, l'objectif est de développer ce mode de culture écologique du café, et d'en faire une source de revenu digne pour les producteurs. C'est à dire d'ici quelques années, d'arriver à environ 10 tonnes de café acheté aux producteurs.

 

 

A quoi servira l'argent ?

La récolte des grains de café Alto Puruz a lieu au mois de juin. Or le transport, la torréfaction et l’acheminement jusqu’aux points de distribution est un processus qui dure plusieurs mois, et les producteurs n’ont pas les moyens d’attendre aussi longtemps pour être rémunérés. Le plan de trésorerie est fourni dans l'onglet "documents".

L'argent servira donc à financer l'achat de 4,5 tonnes de café à la coopérative péruvienne, le transport du café vert au Havre, la torréfaction et la livraison de la première vente de la saison. Le remboursement interviendra une fois le café vendu.

 

Calendrier

 

  

3 bonnes raisons de soutenir le projet

  • Un commerce direct producteur qui permet à 20 petits paysans péruviens de valoriser le travail des paysans (prix d'achat +33% par rapport à une filière conventionnelle).
  • Une activité économique pérenne pour préserver le village et la culture d'Alto Puruz.
  • La préservation de la forêt de Puruz et de ses habitants représente un enjeu environnemental et culturel important.
  • Un café bon, bio, vendu en circuit court.

 

Echéancier

 

Solidaile encaissera les ventes de café en France, et se chargera de rembourser le prêt Blue Bees, avant de retourner la différence à l'association CYAAAP

 

A propos des porteurs de projet


L'association CYAAAP
« café yanesha ashaninka andino Alto Puruz » est constitué d'une vingtaine de producteurs de café. Sa mission est de commercialiser le café produit par les petits producteurs et d'obtenir des financements de l'Etat péruvien destinés à soutenir les petits producteurs (financement de plants, de petit matériel). Silvia Samaniego est la présidente de cette association. Elle vit entre son village natal Alto Puruz et la France.

L'association Solidaile « Solidaire des initiatives locales à l'étranger » est une association française qui soutient et accompagne des projets de développement à l’étranger portés par des acteurs locaux, et ce dans différents domaines : artisanat, agriculture, énergie, santé, éducation, tourisme durable. Solidaile soutient l'initiative de la CYAAAP. Ce soutien se réalise au travers de l'envoi de volontaires agronomes pour accompagner la filière :  certification biologique, logistique, torréfaction, distribution, préfinancement de récolte). Ces éléments ont permis de lancer l'activité et seront progressivement pris en main par la CYAAAP.

Un de ces membres actifs, Maxime Menu, originaire de Lille, s'intéresse à l'agriculture paysanne et aux circuits courts. Il s'est récemment installé paysan en production de fromage en vente directe dans le Limousin à la ferme collective de la Tournerie. Pour la CYAAAP, il organise des rencontres avec des AMAP, et associations de consommateurs. Parmi ces rencontres, celle avec Patrick Lespagnol, de l'association le Panier de Germaine, donne naissance à l'idée de vente directe de café à des associations de consommateurs en France.

 

 

En savoir plus

http://solidaile.org

https://altopuruzcafe.wordpress.com/commander-du-cafe/

Liste des points de vente du café Alto Puruz

mail : silvia.samaniego@hotmail.es / maxime.menu@live.fr

 

 

 

 

 

 

 

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?