Complètement charrettes !


Achetons des charrettes aux paysans burkinabé afin de diminuer la pénibilité de leur travail quotidien

Contrepartie : un reçu fiscal car l'association Chacun Cherche Son Ane est reconnue d'intérêt général !



La genèse du projet

En aout 2009, Yacouba Sawadogo, originaire de Boromo, au Burkina Faso perd son âne prénommé "Sarkozy". Cette situation le met en difficulté pour assurer la récolte des céréales qu'il cultive avec sa famille. Lorsque ses amis français apprennent la nouvelle, ils décident de se cotiser pour lui permettre d'acheter un nouvel âne. Quelques semaines plus tard, c'est grâce à la générosité et à la complicité de Yacouba, Souleymane, Mélodie, Laure et Yoann que le programme "Parrainons un âne" est élaboré (+ d’infos ici). En février 2010, le premier âne est parrainé, l'association Chacun Cherche Son Âne est née !

Chacun Cherche Son Âne œuvre depuis 5 ans dans la région de Boromo au Burkina Faso pour améliorer le quotidien des familles de cultivateurs grâce aux programmes «Parrainons un âne » et « Des charrettes en partage / Complètement charrettes ! ». L’association étudie depuis plusieurs mois la faisabilité d’un nouveau programme complémentaire centré sur le développement d’une agriculture durable qu’elle espère pouvoir développer en 2016. Toutefois la priorité de CCSA s’axe aujourd’hui sur le financement des charrettes et charrues à partager pour ses bénéficiaires.

Depuis 2013, notre association, grâce au soutien de la fondation Lemarchand, a permis à près d’une centaine de familles de la région de Boromo au Burkina Faso, bénéficiaires de son programme « parrainons un âne » d’utiliser sans cout supplémentaire, des charrettes et des charrues par le biais du programme « Des charrettes en partage ».

 

Objectifs

  • Soutenir les 25 familles de cultivateurs ayant acquis un âne en 2015 en leur permettant de se partager, dès 2016, 6 charrettes et 12 charrues pour faciliter les travaux champêtres, les corvées d’eau et autres tâches quotidiennes.
  • Participer au développement local au travers de la fabrication des charrettes et charrues par un artisan de la région de Boromo
  • Financer 6 mois de salaires pour l’équipe burkinabè et les frais inhérents au bon déroulement du projet

 

Budget

 

 

5 bonnes raisons de soutenir ce projet

  • Lutter avec CCSA pour l’amélioration du quotidien de 25 familles burkinabè
  • Répondre simplement à un besoin concret et précis exprimé par les familles de cultivateurs
  • Favoriser le lien social et l’échange de bonnes pratiques agricoles entre les familles
  • Aider les femmes des cultivateurs en facilitant les corvées quotidiennes et les travaux champêtres
  • Soutenir un programme qui a déjà fait ses preuves depuis 2 ans

Calendrier

 

Contrepartie

Votre participation vous donnera droit à une déduction d’impôt de 66% du montant de votre don. Ainsi, un don de 60€ ne vous reviendra qu’à 20€.

 

A propos de l'association "chacun cherche son âne"

C’est au fil de rencontres et de nombreux séjours à Boromo, dans la région de la boucle du Mouhoun, au Burkina Faso, que l’association Chacun Cherche Son Ane s'est constituée en décembre 2009.
Fondée en France par quelques bénévoles, CCSA a vu le jour grâce à l’implication et à la générosité de Yacouba Sawadogo, Souleymane Ilboudo et Moumouni Sawadogo qui élaborent et coordonnent ses actions au Burkina Faso avec l'association burkinabè du même nom.
Chacun Cherche Son Âne a pour objectif principal de participer à l’amélioration des conditions de vie et à l’autonomie des familles de cultivateurs burkinabè dans une perspective de développement durable.



Association de loi 1901 déclarée en préfecture de Paris depuis le 11 février 2010, elle est reconnue d’intérêt général et autorisée à délivrer à ses donateurs des reçus fiscaux donnant droit à l’avantage fiscal prévu par les dispositions des articles 200-1-b et 238 bis-1-a du CGI.
En savoir plus sur l'équipe, ses réalisations, ses projets ! http://www.chacuncherchesonane.fr/ane/

 

 

 

 

 

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous avez un projet pour une agriculture d'avenir ?