Soutenez un café d’exception - Coopérative Woko

Guinée Coopérative Woko

Financez la collecte du café robusta Ziama-Macenta, première Indication Géographique (IG) d’Afrique de l’Ouest. La récolte a eu lieu, l’acheteur final, la Maison Jobin, s’est engagée à acheter un conteneur de café, et les paysans attendent que leur coopérative puisse leur acheter leur production. Les membres de la coopérative Woko ont produit leur meilleur café : cueillette sélective, séchage rigoureux, stockage conformément aux meilleures pratiques de la coopérative et de l’IG.

Prêtez sur 6 mois et en contrepartie recevez 2% d'intérêts annuels
(en prêtant 1000€, vous récupèrerez 1010€ )

Remboursement le 15 août 2015.



Contexte

Vous connaissez probablement le contexte actuel en Guinée. Ce que l’on connait moins, ce sont les conséquences directes de l’épidémie Ebola sur l’économie locale. Outre la baisse d’activité qui a touché tous les secteurs, pour la coopérative Woko, cela a signifié l’impossibilité d’obtenir une certification équitable (les auditeurs ne pouvant se rendre en Guinée), soit une perte nette de 7000 EUR par conteneur exporté. Elle a éprouvé les plus grandes difficultés à accéder au préfinancement de la campagne de récolte. Malgré tous ces obstacles, la coopérative souhaite atteindre ses objectifs, vendre et faire connaître son café exceptionnel en Europe.

Objectif

Woko investit depuis des années pour produire un café de qualité. La coopérative a grandement contribué à la reconnaissance de l’IG « café robusta Ziama-Macenta », et a pu exporter un premier conteneur en Europe en 2013, et se faire apprécier des amateurs de bon café.

Cette campagne de récolte est la seconde pour Woko, et elle est particulièrement importante : la coopérative veut montrer qu’elle reste aux côtés de ses membres malgré la crise qui accable le pays, et elle souhaite pour cela  exporter aux conditions du commerce équitable pour la première fois (traçabilité, respect du cahier des charges). Elle se professionnalise ainsi un peu plus et sera prête pour obtenir le label dès que la situation de la Guinée le permettra.

A quoi servira l'argent ?

Les 20.000 euros serviront à assurer l’exportation d’un conteneur (qui coûte au total 35.000euros) et serviront exclusivement à l’achat du café. 

Calendrier

 

 

5 bonnes raisons de soutenir la coopérative

  1. C’est un moment clé de son développement et elle le mérite : elle se bat depuis plusieurs années pour faire reconnaître le caractère exceptionnel du café produit par ses membres ;
  2. Elle offre un café responsable cultivé en système agro-forestier, qui lui confère une grande qualité gustative ;
  3. La coopérative sera bientôt certifiée équitable : une condition pour pouvoir exporter à un prix juste et assurer le développement de la coopérative. C’est une grande première pour la Guinée, un modèle qui permettra à d’autres acteurs d’en faire autant, et à moyen terme, d’accéder à une certification bio-équitable ;
  4. Elle est membre de l’interprofession « IG Ziama-Macenta » ; l’IG est la première d’Afrique de l’Ouest et favorise la collaboration entre acteurs du territoire (Woko et Diani, une autre jeune coopérative, travaillent ensemble) et non la concurrence ;
  5. La Guinée sort à peine de deux dictatures de 25 ans et d’un coup d’Etat militaire : enfin, une autre Guinée devient possible. Et le commerce équitable peut y contribuer.

A propos de la coopérative Woko

La coopérative Woko compte 250 membres. Elle est l’acteur « historique » du café dans la zone, et se bat face aux collecteurs locaux pour arriver à produire et vendre son café.  Appuyée par l’AFD (Agence Française de Développement) pour renforcer ses capacités depuis plus d’un an, et avec un nouveau soutien pour une année de la Fondation Rio Tinto, elle est aujourd’hui prête à se développer à l’export, en visant dans un premier temps sur la certification équitable, puis dans quelques années la bio.

Elle est appuyée en 2015 par une ONG locale, la Maison Guinéenne de l’Entrepreneur, avec un accompagnement de l’IRAM Développement

La MGE et l’IRAM renforcent les compétences à la fois de la coopérative Woko, de l’Interprofession ADECAM en charge de la gestion de l’IG Ziama-Macenta, et d’une nouvelle coopérative, Diani, qui collabore actuellement avec Woko : mise en place de procédures de contrôle interne, de traçabilité, respect du cahier des charges Commerce Equitable en vue d’une certification en 2015, appui à la gestion efficace et transparente des coopératives, etc.

.Un article de la revue Jeune Afrique sur la coopérative.

A propos de la Maison Jobin

La maison de tradition est fondée en 1871. Elle fait aujourd’hui partie du Groupe Neumann et son activité ne cesse de se développer notamment dans le domaine des cafés certifiés et labellisés.

La Maison Jobin a été la première à faire confiance à la coopérative Woko, en 2013, malgré une campagne difficile et quelques retards : la qualité était au rendez-vous. En 2015, Jobin renouvelle sa confiance à la coopérative Woko, et la soutient dans son développement, en particulier vers une certification équitable, et bio.

 La Maison Jobin est une maison de négoce du café, qui fournit un grand nombre d’opérateurs français (torréfacteurs indépendants, petites et grandes marques, etc.). Cette activité permet d’importer de grands volumes de café (arabica et robusta), pour tous types de certifications, ce qui intéresse particulièrement la coopérative Woko. Jobin valorise également l’Indication Géographique auprès de ses acheteurs, en raison de ses qualités exceptionnelles à la tasse.

En 2013, Jobin avait acheté une premier conteneur 150$/ tonne au-dessus du cours du marché pour le café guinéen. En 2015, Jobin achètera le café 200$/ tonne au-dessus du cours du marché, soit 3600$ de plus pour les 18 tonnes exportées, auxquels s’ajouteront 50% de la plus-value obtenue auprès des acheteurs finaux.



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.