Oignons de l'Oudalan

Gorom-Gorom, Burkina Coopérative Albassal

La coopérative Albassal a pour objectif l'amélioration des débouchés des productrices d'oignons de la province de l'Oudalan par le développement d'une entreprise de conservation et de commercialisation d'oignons pro-bio à Gorom-Gorom. Prêtez sur 9 mois et recevez 2,4% d'intérêts annuels.



Créée en Janvier 2012, la coopérative est un agent intermédiaire entre la production et la commercialisation de l'oignon. Proposé par Amadou Abidine LY et soutenu par le SIAD, notre partenaire sur ce projet, cette initiative vise à développer une entreprise de conservation et de commercialisation d'oignons "pro-bio" à Gorom-Gorom (région Nord du Burkina Faso).

 Le SIAD, déjà partenaire sur le projet de la Confiturerie Sainte-Julienne, a participé à la création de l'entreprise dans le cadre du Programme d'Alimentation des Villes par l'Agriculture Familiale (PAVAF) en collaborant avec l'Association pour le Développement Communautaire (ADECO).



Contexte



La province de l'Oudalan est l'une des plus pauvres du Burkina Faso. Afin d'avoir une source de revenus qui contribue à la sécurité alimentaire en période de "soudure", des milliers de femmes s'adonnent à la culture maraîchère pendant la saison creuse (entre novembre et mai). Cette activité est une alternative à l'exode rural qui touche fortement la province en contre-saison malgré le fort potentiel de production dont bénéficie cette activité dans la région.
 Cependant, son développement reste limité par plusieurs facteurs :
    •    des taux de perte post-récolte élevés, dû à un manque d'infrastructures de stockage locales
    •    les difficultés pour les agricultrices d'accéder au crédit et aux semences
    •    une mise en marché volatile et désorganisé (saturation en période de forte production et sous-capacité en période de soudure) ce qui provoque une fluctuation importante des prix selon la période de l'année, pénalisant les consommateurs sans pour autant bénéficier aux producteurs ruraux.

Objectif du projet



L'entreprise évolue comme un social business au service de l'agriculture familiale et du respect de l'environnement. Elle met en place des relations commerciales équitables avec ses fournisseurs productrices.
 Parmi les principales innovations introduites par l'entreprise :
    •    mise en place d'une charte de l'agriculture familiale
    •    modernisation des systèmes de collecte et commercialisation (introduction de la balance pour des mesures plus précises et du sac transparent en fil tissé pour plus de visibilité sur la qualité des produits sélectionnés) ;
    •    mise en place d'une approche entrepreneuriale au niveau des organisations paysannes, à travers la formation et la structuration en groupes commerciaux

Pour créer le modèle d'entreprise, les acteurs du projet ont repris et adapté au contexte sahélien un concept développé par le CIDR : celui de l'ESOP (équivalent à une coopérative). 

L'entreprise a aussi pour but d'apporter différents services aux productrices :
    •    approvisionnement en semences
    •    formations sur les itinéraires techniques
    •    achat de la production
    •    conservation/stockage des oignons
    •    commercialisation groupée
    •    formations commerciales en gestion


A quoi servira l'argent ?



Le projet vise à financer le besoin en fonds de roulement (BFR) de l'entreprise (matières premières, sacs, frais de transports, frais de manutention et stockage, charges salariales).
 Le besoin en financement de 15 000 euros permettra à l'entreprise de collecter, stocker et commercialiser 80 tonnes d'oignons au profit de 311 productrices, générant un revenu global de 33M FCFA (50 300 euros).

Ce que l'entreprise a déjà réalisé

    •    identification d'un réseau de productrices d'oignons
    •    construction de 2 conserveries d'oignons
    •    constitution d'un réseau de 209 productrices fournisseurs et structuration en groupes commerciaux
    •    étude du marché et identification de clients potentiels
    •    réalisation de 2 campagnes maraîchères (2012 et 2013) : achat et revente de 12 tonnes puis 30 tonnes d'oignons
    •    formation des productrices sur l'itinéraire technique et les méthodes de coupe et de conservation de l'oignon



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.