Les Mains dans la Terre : le film

Toulouse Antoine Trichet



Les Mains dans la Terre
, le documentaire qui intègre l’écovillage de l’Arbre de Vie à Maumusson en Loire Atlantique, pour nous partager des messages de résilience, de solidarité, d’autogestion, et d’alternatives pour construire un avenir respectueux et durable.

Scènes du filmJ’ai besoin de votre aide pour finaliser ce film, qui a pour objectif de mobiliser le grand public en cinéma afin de prouver qu’un autre monde est possible.



Résumé

 

Nous sommes à l'Arbre de Vie, à Maumusson en Loire Atlantique. Ici on priorise les outils manuels. À côté des chantiers, un grand jardin permacole se développe, apportant fruits, plants, graines et légumes aux résidents et à l’entourage grâce à une épicerie solidaire à prix libre.

Depuis 4 ans les huit résidents de l'Arbre de Vie s'engagent pour créer une structure qui puisse répondre aux problématiques actuelles de société : comment vivre, se nourrir et se loger en ayant un impact environnemental positif en conservant une certaine qualité de vie ?

Les objectifs : être autonome en eau, en énergie, en alimentation et en compétences.

Pour répondre à ces défis, tout est à réinventer. Et avec beaucoup d'entraide, de bienveillance et de motivation : le groupe avance vers la création d'un écovillage.

Devenez partenaire

J'ai commencé à développer le film il y a un an et demi, je peux faire beaucoup de choses seul, mais besoin de vous pour le terminer correctement.

Un documentaire de 1h20 représente un investissement important de temps de travail. C’est pourquoi nous venons vers vous pour demander une aide financière.

None

Un documentaire de cinéma de 1h20

Après l'Intelligence des Arbres, PermaCulture la voie de l'autonomie, c'est au tour de ce film de faire l'objets de nombreux cinés-débats en France et ailleurs grâce à Jupiter Films !

Structure :

  1. Les débuts du collectif, rêve et objectifs ;

  2. Une journée à l'écovillage, immersion dans les activités du lieu ;

  3. Le jardin permacole, joies, peines, abondance et sécheresses ;

  4. Éco-constructions : ensemble et sans pétrole ;

  5. Vivre ensemble : réunions, organisation, difficultés ;

  6. L'ouverture et l'épicerie à prix libre ;

  7. Récoltes, projets à venir, fin de l'été 2019 ;

  8. Un an plus tard : bilan de l'année 2019, prévisions pour 2020 ; à tourner

  9. Réflexions autour de l'accès aux terres ; à tourner

  10. Autres initiatives hors écovillage ; à tourner

  11. Projets futurs de l'écolieu (cave) et des autres initiatives. à tourner

Ce qu'on apprend de l’écovillage peut-il se faire ailleurs ?

D'autre initiatives solidaires nous prouvent que l’organisation citoyenne fonctionne !
Faire ensemble permet d'agir concrètement !

C’est par exemple le cas de Bocage à la patate, qui cultive courges, pommes de terres et d’autres légumes sur des terres municipales pour une redistribution solidaire.

Pourquoi réaliser ce film documentaire ?


L'Arbre de Vie est un vivier d'alternatives. Intégrer ce collectif revient à se confronter à chaque instant à une pensée écologique, décroissante et bienveillante.
Ce film sera, à travers leurs exemples, moteur d'inspiration et de transition pour le grand public !

Le jardin filmé sur deux ans

Formé aux métiers de l'horticulture, Aurélien n'a pas trouvé satisfaction dans le modèle classique. C'est à travers l'ouverture de la Permaculture qu'il parvient à trouver ses méthodes de culture pour produire les légumes du lieu.

Entre les canicules, les sécheresses, et les ravageurs, Aurélien innove, convaincu qu'une agriculture généreuse et respectueuse est possible.

 

Zoom sur les chantiers réalisés


Notre joyeuse troupe est convaincue qu'il est possible d'agir en respectant l'environnement. Ainsi, une multichapelle (grande serre) en palette récupérée a vu le jour.

Pas très loin se déroule la construction d'une cave en pièrre sèche récupérée sur une ruine à proximité. Pierre par pierre, jointées avec un mélange terre-sable, la cave se construit et sera le socle d'un bâtiment bien plus conséquent.

Au dessus, il y aura l'atelier de transformation, permettant de faire du fromage, de la bière, des savons et les conserves des produits du jardin. La cave servira de cave, passive et sans apport d'énergie et enfin sous la toiture, le matériel et les graines seront conservées.

Un bâtiment qui permettera de lancer les activités économiques du lieu.

 

La vision des membres


Une série d'entretiens avec les membres fondateurs permet d'en apprendre plus sur les gestions de conflits, les pratiques paysannes, sur leur vision de l'autonomie.
Des témoignages et réflexions riches autour de la communication, des compétences, de la biodiversité, du rapport au travail, au temps, au tarif libre, etc.

 

Ciné-débats

 

Après l’Intelligence des Arbres et PermaCulture la voie de l’autonomie, la société Jupiter Films  se chargera de la diffusion de ce documentaire dans le cadre de nombreux ciné-débats !

L'ambition est de réunir dans les salles des collectifs, des associations et des citoyens pour discuter autour des thématiques d'alimentation, d'écologie, d'autogestion, de techniques alternatives, mais aussi de créer des rencontres et de tenter de créer des mouvements d'actions locales !

Ciné-débat après le film Permaculture, la voie de l'autonomie.

 

Notre résilience est d’une haute importance. La diffusion du film en salle est assurée et des cinés-débats verront le jour permettant de réunir le public avec les initiatives locales.

Je suis extrêmement motivé à l’idée de réunir dans les salles de cinéma de nombreuses personnes désireuses d’agir en mettant Les Mains dans la Terre.

Nous sommes dans la dernière ligne droite pour terminer le processus de création et assurer la production d’un film complet de qualité !

On y est presque !

Merci infiniment pour votre aide !

 

À quoi va servir le financement participatif ?

 

Depuis le début, soit un an et demi, tout le travail d’Antoine, auteur/réalisateur/producteur et aussi monteur s’est fait bénévolement.

Ce financement participatif permet en priorité de finir le tournage, de financer la musique, et aussi de libérer une gratification pour le travail de réalisation, de montage et de post-production.

En tout, nous avons besoin de 5690 € pour finaliser la réalisation du documentaire :

Ah, la musique !


Je souhaite faire intervenir l'excellent pianiste Lorenzo Naccarato pour la musique du film, il s'agit d'enregistrer deux morceaux (peut être trois), dans de bonnes conditions pour une qualité cinéma !

Devant son piano, nous avons déjà testés quelques thèmes et je suis très enthousiaste à l'idée d'enregister de la musique originale pour le film !

Bien que le thème de la musique principale du film sera différent, j'apprécie les touches musicales délicates et subtiles, comme ce passage de 2:00 à 3:10 du morceau suivant:


Bien sûr, la qualité de la musique orginiale se fera en fonction de la réussite de cette collecte.

 



Qui suis-je ?

Je m'appelle Antoine, je suis titulaire d'un master de Création Audiovisuel et je réalise et produit aujourd'hui ce film qui est mon premier documentaire de cinéma.

Aujourd’hui sur Toulouse, je suis vidéaste indépendant.

Comme Aurélien, je me suis formé aux métiers de l'horticulture, ce qui me rend sensible à ces causes.

Me soutenir sur ce projet revient aussi à me soutenir pour mes projets futurs, car ça me prouvera que je peux faire de ce travail ma profession. Ainsi, je pourrai continuer à traiter des sujets autour du monde rural et paysan afin de ramener des débats là ou il y en a grandement besoin.

Je souhaite profondément créer du lien entre les esprits ruraux et citadins autour des problématiques de l'agriculture actuelle.

Ce film sera le point de ralliement pour des rencontres et des réflexions, alors portons ensemble cette histoire au cinéma !

 

Restons en contact !

InstagramFacebookAdresse mailLien youtube

 



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.