Ensemble, économisons l’eau avec l’aquaponie

Paris (75) Cueillette Urbaine

C’est une première en France ! La première ferme « aquaponique » sous serre et en toiture verra le jour sur le toit de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais (RMNGP) située dans le 12 ème arrondissement de Paris. Ce lieu sera dédié à l’innovation et à la recherche afin de créer un système faisant référence dans le domaine de l’aquaponie. Des poissons sur les toits de Paris ! Et une économie en eau de plus de 7 millions de litres selon la FAO. 



La ville de Paris dans le cadre de son objectif de végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 a lancé un appel à projet : Parisculteurs saison 2. Parmi la quarantaine de sites proposés : le siège de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais (12ème).parisculteur-jpg.jpg

 

Le projet Culina Hortus (potager en latin), remporté grâce aux Parisculteurs,  a été pensé comme un projet global alliant, esthétique, technique de production innovantes et création de lien social.

Concrètement, c'est la réalisation d’une ferme urbaine innovante et écologique sur la toiture du l'immeuble de la Réunion des Musées Nationaux en valorisant une agriculture saine basée sur des concepts permacoles permettant de fournir des produits frais destinés aux salariés de l'immeuble.

Localisation RMNGP p-jpg.jpg

 

L'enjeu n°1 : l'économie d'eau

A l’heure du réchauffement climatique et des sècheresses que nous vivons de plus en plus fréquemment, il nous tient à cœur d’utiliser des méthodes d’agriculture (urbaine) soucieuses de cette ressource rare. On oublie parfois que l’eau est un trésor qui se fait de plus en plus rare. C’est pourquoi, même de petits gestes au quotidien comptent pour l’économiser. Nous souhaitons donc participer à cet effort avec notre projet d’aquaponie. En effet, elle nous permet une économie d’eau de 90% dans la culture de nos fruits et légumes.

 

La ferme aquaponique

 

Nous allons y cultiver des fruits, des légumes et des plantes aromatiques anciennes et originales dans un circuit « ultra court » pour des produits « ultra-frais ». 1582_20191031_logo_rnm_grand_palais-jpg.jpg

Par ailleurs la consommation d'énergie du bâtiment va diminuer :

  • Les végétaux réduisent l’inertie thermique des bâtiments et des îlots de chaleur par leur pouvoir rafraîchissant.
  • Ramène la biodiversité par la création d’habitat écologique (faune et flore).
  • Limite les inondations et ses conséquences par la présence de zones d’infiltration des eaux pluviales.

Nous proposerons des ateliers de sensibilisation à l'aquaponie et également une possibilité d’atelier jardinage / potager. Des activités qui mêlerons l’aspect social et environnementale.

 

Chiffres clés du projet
  • Economie d'eau : jusqu'à 7 759 m3 d'eau par an
  • Investissement 270 000 euros
  • Travaux : de Juillet 2020 à Octobre 2020
  • 1ère récolte -> Novembre 2020 pour des salades et Avril 2021 pour les légumes
  • Surface du projet : 450 m²
  • Production attendue : 4,5 tonnes par an
  • Emission de CO2 évitée (grâce à l'absence de transport) : 902 kgeq CO2 par an *
  • Réduction de l'îlot de chaleur urbain : 677 W * (abaissement local de la température de 0,75°C)

* les méthodes de calcul utilisées sont celles retenues dans les rapports du GIEC.

 

L'aquaponie c'est quoi ?

 

L’aquaponie est un mode de culture associant élevage de poissons (aquaculture) et culture de plantes en hors-sol (hydroponie) dans un même système de recirculation de l’eau. Elle ne nécessite qu’un faible ajout d’eau de renouvellement contrairement aux systèmes d’aquaculture et de cultures légumières classiques. Les eaux sortant de l’élevage de poissons passent par un filtre mécanique, un filtre biologique et par un compartiment contenant des plantes, avant de retourner aux poissons. Ce système de recirculation de filtrations permet ainsi une économie d’eau d’environ 90%.

 

A quoi va servir l’argent ?

Les sommes collectées avec cette campagne de crowdfunding vont permettre de faire évoluer notre projet de microferme urbaine vers une ferme aquaponique très économe en eau. Cette collecte permettra de construire une boucle piscicole, de rajouter un système de régulation automatisé de la température et d’ajouter un système de filtrage et de recirculation d’eau professionnel.

A l’ère de la rareté, nous souhaitons réaliser un projet productif qui permettra d’économiser plus de 7 millions de litres d’eau par an.

 

  • Avec 10 000€, nous installerons la boucle piscicole qui sera la source des nutriments pour les plantes. C’est grâce à l’association d’une boucle piscicole et d’une boucle horticole que l’on construit un projet d’aquaponie. Une fois cette association réalisée, on obtient une économie d’eau de 90% sur l’ensemble du système de production.

 

  • Avec 20 000€, nous équiperons la serre d’un système de régulation automatisé de la température. Les voiles d’ombrage seront alors commandés par une intelligence artificielle commandée par des capteurs solaires et de température. En régulant la température grâce au voile d’ombrage, nous diminuons les pertes d’eau par évaporation tout en augmentant la productivité des plantes.
 

Cueillette Urbaine, qui sommes-nous ?

Cueillette Urbaine développe des fermes urbaines à la fois productives et écologiques. Nos fermes multifonctionnelles produisent des variétés de fruits et légumes originales et anciennes, elles permettent de dépolluer la ville tout en créant du lien social. 

 

 

Paul Rousselin, fondateur de Cueillette Urbaine, Ingénieur diplômé de l’ESEO en 2008 et du MBA HEC Paris en 2013 passionné d'agriculture maraîchère et de projets innovants. 

Pierre Frédéric Bouvet, Co-fondateur de Cueillette Urbaine, Ingénieur diplômé d’un master en Innovations en Qualités et Productions végétales de l’Institut de Biologie des plantes (Université Paris 11), passionné de botanique et d'entreprenariat. 

Maeva Hilpron, Cheffe de projet, Ingénieure Diplômée de l’école d’ingénieur agronome d’UniLaSalle à Rouen, passionnée de développement durable et d'innovation, elle imagine et réalise les micro fermes, jardins potagers et ateliers de demain ! 

Lucile Delorme, Ingénieure R&D, diplomée de Argrocampus ouest et Agroparistech, elle structure les projets du design à l'installation, passionnée d'aquaponie et de permaculture.

Bénédicte Martin, Responsable marketing et communication, en Master Stratégie de Communication à SupCareer, passionnée des questions écologiques et environnementales. 

Marie Anguenot, stagiaire en expérimentation végétale, etudiante en Master à Unilasalle 

Eloise Groud, stagiaire en expérimentation végétale, étudiante en Master à Agrocampus Ouest

 

Finish, le partenaire du projet

Chez Finish, un des leaders mondiaux des produits détergents pour lave-vaisselle, nous avons rejoint l’aventure Culina Hortus dans le cadre de notre programme ENSEMBLE POUR L’EAU.

Nous avons donc décidé de soutenir l’agriculture urbaine, très économe en eau, pour participer à l’effort collectif. En soutenant le projet Culina Hortus, Finish s’attelle donc à réduire l’empreinte eau à toutes les étapes de la vie de la cuisine : de la production jusqu’à la vaisselle.
Notre soutien à Cueillette Urbaine et son projet Culina Hortus, c’est trois choses :
Financer : notre participation financière a d’ailleurs permis d’améliorer le modèle de serre utilisé, pour une meilleure productivité et des économies d’eau renforcées !
Faire découvrir : il est important d’augmenter la notoriété de ces techniques innovantes et responsables, c’est pourquoi nous aidons Cueillette Urbaine à se faire connaître grâce à une publicité à la télévision.
Etendre l’activité : nous organiserons des ateliers et visites éducatives du projet Culina Hortus pour tous nos partenaires afin de leur donner envie d’installer, à leur tour, une ferme sur leur toit.

 

En savoir plus

Twitter : https://twitter.com/CueilletteU

Instagram : https://www.instagram.com/cueillette_urbaine/?hl=fr

Site Web : https://www.cueilletteurbaine.com/

 
 


Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.