Apportez l'eau aux beaux regards

Bourges (18) Ferme des Beaux Regards

Mille mercis pour votre soutien
et vos jolis mots !

Nous avons atteint notre objectif de départ !
Sans vous rien n'aurait été possible.

30 juin 2020 / J+20

Aujourd'hui, les cinq paliers de notre financement participatif sont atteints et mêmes dépassés grâce à votre générosité. Nous remercions les 189 personnes qui permettent à la Ferme des beaux regards de voir le jour dans de très bonnes conditions. Vos dons et vos encouragements, par mail, sur les réseaux sociaux et lorsqu'on vous croise à Bourges sont très motivants.

Notre campagne de financement continue encore 15 jours. Nous avons donc décidé de suivre le fil de l'eau. Vos prochains dons financeront le réseau d'irrigation. Des nouvelles tranchées et des tuyaux rapprocheront l'eau de nos planches de culture.
À très bientôt !

 

23 juin 2020 / J+13

Encore merci à vous toutes et tous qui avez permis de faire ce grand pas dans notre installation. Nous sommes au quatrième palier. C'est un grand jour pour la Ferme des beaux regards et un beau moment dans l'histoire de ce petit coin de terre, au milieu de la ville, qui se transformera grâce à tout ce que vous lui apportez. 

La campagne continue encore 22 jours. Nous sommes déjà comblés mais nous avons garder un dernier palier au cas où. Vos prochains dons serviront à construire le local hors gel qui abritera notre système d'irrigation.

22 juin 2020 / J+12

Nous sommes au troisième palier ! Après l'eau, vous nous permettez maintenant d'apporter l'électricité sur le terrain. Elle sera indispensable pour faire fonctionner notre future pompe et le matériel d'irrigation. Elle sera aussi très utile pour alimenter ou recharger certains de nos outils. Les mots nous manquent, votre soutien est tellement motivant pour la suite de notre installation. On peut déjà dire que cette aventure est une réussite, grâce à vous, les 159 premiers beaux regards !

18 juin 2020 / J+8

Nous atteignons le deuxième palier, nous n'en revenons pas ! Vous êtes déjà 138 contributeurs. Nous pouvons creuser le puits ! Bon, en fait c'est un forage et on ne creusera pas à la main avec la belle tarière de notre photo mais avec une machine et son pilote bien habitués à ce genre de chantier. C'est l'étape la plus importante pour nous, car c'est principalement l'eau du forage qui permettra d'irriguer nos cultures.

14 juin 2020 / J+4

Le premier palier est atteint. Nous pensons déjà au premier filet d'eau qui coulera à la Ferme des beaux regards, grâce à vous ! Vous formez une sacrée équipe autour de notre projet. Les travaux sont lancées pour apporter l'eau du réseau urbain sur notre terrain. Merci aux 102 premiers contributeurs.

--------------------

 

Aidez-nous à créer un verger-maraicher urbain et redonnez vie aux dernières terres agricoles en ville à Bourges. Participez au financement d'un forage et d'un branchement au réseau d'eau pour une ressource indispensable aux futurs fruits et légumes et aux futures générations d'agriculteurs et d'agricultrices.



La situation que traverse notre monde actuellement nous rappelle l'importance de relocaliser la production de notre alimentation.

 

 

Nous sommes Aurélien et Adeline, fermiers urbains et nous voulons faire revivre 2,5 hectares de terres agricoles situées à Bourges dans le Cher (18). Nous louons ces terres au Centre hospitalier George Sand. Nous y installerons des cultures maraichères en plein champ et sous serre ainsi qu’un verger dans ce lieu appelé communément Beauregard.

 

 

La Ferme des beaux regards ça sera :

  • Une ferme située au cœur de la ville de Bourges à 5mn du centre ville.
  • 1 hectare de verger traditionnel aux variétés anciennes et locales de pommiers, poiriers et pruniers.
  • 2000m2 de maraîchage diversifié dont 900m2 sous serre.
  • Environ 35 espèces de légumes et petits fruits.
  • Vente en direct et projet de cueillette à la ferme.
  • Le respect du sol, de la biodiversité et des règles de l'agriculture biologique (parcelles en conversion, labellisées AB en avril 2021).
  • L'envie de rendre accessible et solidaire la production de fruits et légumes bio.

 

Pourquoi Bourges, pourquoi l'agriculture urbaine ?

 

Nous avons des attaches à cette ville où nous avons grandi et où nous y avons des repères dont nous avons compris l'importance quand nous nous en sommes éloigné.

C'est aussi et surtout l'envie de développer le maraîchage biologique au cœur de l'agglomération qui nous pousse à penser ce projet ici. Les habitants de Bourges sont actuellement en forte demande de produits frais, biologiques et locaux mais trouvent difficilement ces derniers à proximité de leur lieu de vie.

Il nous semble essentiel de participer au retissage d'un réseau de maraîchers à Bourges ou dans sa très proche périphérie afin de proposer aux nombreux habitants de la ville des produits en circuit « très court » à l'empreinte écologique fortement réduite.

 

 

Ferme urbaine rime souvent avec "hors sol", "sur les toits", "dans des containers" ou en "hydro/aqua-ponie". Ici, nous défendons une agriculture urbaine dans le sol. L'agriculture doit garder ses racines sous terre alors faisons lui une place dans les derniers champs de nos villes.

 

Le verger-maraicher


Nous suivrons le chemin de nombreux maraichers et maraîchères qui réalisent des croisements entre la permaculture, le maraîchage respectueux des sols et l'agroforesterie. Nous sèmerons et planterons nos légumes entre des arbres fruitiers. Pour économiser notre dos, nous serons aidés mécaniquement par des outils de motoculture pour la préparation du sol. Le paillage naturel ou plastique à grande durée de vie nous aidera à ralentir les gentilles herbes indésirables parfois un peu trop insistantes.

 

mar1-jpg.jpg   mar2-jpg.jpg   mar3-jpg.jpg

 

mar7-jpg.jpg   https://bluebees.fr/files/static/project/674/mar7-jpg.jpg   mar9-jpg.jpg


Nous produirons aussi une grande partie de nos plants dans une serre pépinière dédiée.

 

Un verger agro-écologique

 



Nous avons planté 70 arbres à la Ferme des beaux regards cet hiver :

  • Des pommiers, poiriers et pruniers que nous avons greffés en 2018 avec des greffons du verger conservatoire de la Société pomologique du Berry.
  • Des noyers auront aussi leur place dans ces terres qui leur sont si favorables.

 

 

Tous ces arbres sont de haute-tige, plantés avec de larges espacements de 10 à 12 mètres. Les entre-rangs seront fauchés tardivement pour favoriser la biodiversité. Quelques moutons d'Ouessant et des poules pondeuses pourraient nous rejoindre dans les prochaines années pour transformer notre verger en pré-verger et apporter un peu plus de vie au pied des arbres.

  • Nous avons planté 400 mètres de haie à l'automne 2019.
  • Nous installerons de nombreux nichoirs au cœur des parcelles cette année.
  • Un projet de mare pédagogique est aussi à l'étude avec une association locale de protection de l'environnement.

Tout cela encore une fois pour favoriser la biodiversité car nous y tenons !

 

Rencontres avec les habitants et pédagogies


Notre volonté est que la Ferme des beaux regards soit un lieu où l’on peut croiser nos regards, nos perceptions sur un monde sans cesse en évolution. Un lieu a taille humaine où la parole sera donnée à l’humain, les pieds sur terre. Notre objectif est donc aussi d'aller à leur rencontre :

  • En créant avec eux des événements auxquels ils souhaiteraient participer : conférences-débats-discussions, goûters jeunesse, journées découvertes, ateliers de cuisine, créations artistiques, ...
  • En élaborant des outils permettant de transmettre leurs savoirs : idées de recette, informations pour cultiver un légume, planter un arbre, ... 

 

 

Nous serons également voisins de plusieurs établissements scolaires et d'un hôpital psychiatrique, ce qui ouvre la voie à des projets pédagogiques ou thérapeutiques dans les années à venir.


Pourquoi nous aider maintenant ?

 

Vouloir devenir maraîcher aujourd'hui sans être fille, fils d'agriculteur ou rentier n'est pas chose simple. De nombreux obstacles techniques ou financiers contrecarrent les espoirs.

Ce n'est pas si difficile d'écrire un plan de financement, le concrétiser est une autre affaire. Nous sommes d'ores et déjà aidés par l'agglomération Bourges Plus et la Région Centre Val de Loire mais cela est loin d'être suffisant. Nos fonds de tiroir sont déjà vides.

Un prêt bancaire sera donc indispensable mais nous ne pouvons pousser trop loin notre endettement.

Nous sollicitons donc votre aide. Votre soutien permettra de doter nos terres d'une ressource en eau indispensable. Car sans eau pas d'agriculture, ni de banque prête à s'engager. C'est donc de votre soutien que dépend le début de notre activité début 2021.


A quoi servira l'argent de la campagne

 

  • Avec 4 800 euros, les parcelles sont reliées au réseau d'eau urbain (Bourges Plus). Ce branchement permet de sécuriser temporairement une partie de l'irrigation mais ne remplace pas le forage. Cette eau potable permettra surtout de laver nos légumes en respectant les normes imposées.
  • Avec 7 700 euros, vous rendez aussi possible la réalisation du forage, la base de l'irrigation de nos cultures. Un forage, ça peut faire peur quand on parle de pétrole. Mais ici pas question de saccager nos terres. C'est une sorte de puit.  On fore à petite échelle sur 25cm de diamètre et 25 à 30 mètres de profondeur et on sécurise le tout pour éviter toute pollution des nappes. Tout cela sera réalisé par une entreprise locale spécialisée dans ce domaine.
  • Avec 8 900 euros, vous permettez aussi de relier le terrain au réseau électrique. Indispensable pour le fonctionnement de notre pompe. Enedis se charge d'installer un compteur triphasé en bordure du terrain.
  • Avec 10 000 euros, en plus des installations précédentes, une tranchée est réalisée pour conduire l'électricité jusqu'à la tête du forage afin d'alimenter la future pompe.
  • Avec 11 000 euros, nous pourrons aussi construire le petit local hors gel qui abritera le système d'irrigation de la ferme.
  • Avec 13 000 euros, nous creusons les tranchées et posons les tuyaux de notre réseau d'irrigation. Celui-ci apportera l'eau au plus proche de nos cultures.

 

 

Quelque soit le palier franchi, vous nous aidez à prouver aux banques que nous pouvons démarrer sereinement ce projet. Quelque soit votre participation, vous formerez une belle équipe de soutien pour la Ferme des beaux regards. Nous avons hâte de vous ouvrir ses portes.

 

Financez un matériel durable

 

Nous aurions pu vous proposer de nous aider à acheter une serre, des outils ou un motoculteur. Nous avons plutôt choisi de mettre vos dons au profit d'un équipement qui restera sur ces terres quoi qu'il arrive.

Bien sûr nous serons les premiers agriculteurs à en profiter mais plusieurs générations d'agriculteurs et d'agricultrices pourront certainement utiliser ces équipements après notre passage sur cette terre. Nous sommes locataires de nos terres. Vous ne financez donc pas un matériel susceptible d'être revendu ou démantelé en cas de faillite ou d'arrêt de notre activité.

 

5 bonnes raisons de nous aider

  • 2,5 hectares de terres agricoles qui revivent au coeur de la ville.
  • Une ferme urbaine facilement accessible.
  • Une commercialisation locale en circuit "très court"
  • Une agriculture biologique et respectueuse de l'environnement.
  • Des projets pédagogiques et culturels.

 

Si vous préférez participer par chèque :

Vous pouvez envoyer vos chèques à l'ordre de Bluebees et à l’adresse suivante (en écrivant "Beaux Regards" au dos du chèque)

BLUEBEES
102C rue Amelot
75011 Paris

 

Merci à vous toutes et tous !

 

Qui sommes-nous ?

 

 

Je suis Aurélien. J'ai 36 ans. Je suis ouvrier maraicher à Bourges.

J'ai travaillé plusieurs années comme technicien dans l'audiovisuel avant  de devenir journaliste reporter d'images. Toutes mes rencontres au cours de ces années m'ont permis d'écrire, petit à petit, le souhait d'une possible deuxième partie de ma vie : ce fameux retour au concret, à la terre, à l'une des choses essentielles à notre vie, la culture destinée à notre alimentation. Depuis 2015, j'écris ce projet à travers les stages, le wwoofing et l'obtention d'un BPREA axé sur le maraîchage biologique sur petite surface. Heureux papa en 2018, mais papa un peu ralenti par cette nouvelle vie, j'en ai profité pour peaufiner ce projet et rechercher les terres qui l'accueilleront. Depuis janvier 2019, je suis ouvrier maraicher à Bourges dans une belle équipe à l'Entraide berruyère. Vous pouvez aussi me croiser derrière le stand des Jardins du bocage le samedi matin au marché de la Halle au blé à Bourges.

Je suis Adeline. J’ai 34 ans.

Je suis coordinatrice au sein d’une association d’éducation populaire : le Réseau d’échanges réciproques de savoirs de Bourges. Le but de l'association est de créer du lien social et de valoriser les savoirs de chacun. Je suis passionnée par les relations humaines et la richesse des savoirs dont chacun dispose. La naissance de notre fils n’a fait qu'accentuer ma volonté d’être utile et de donner un sens concret à ma vie professionnelle et personnelle. Je suis totalement convaincue que nous pouvons tous apporter notre contribution pour vivre dans un monde plus juste, en respectant notre environnement et en allant à l’essentiel. Pour la Ferme des beaux regards, mon implication se fera en créant du lien entre les habitants et l’agriculture urbaine. Je me consacrerai aux projets d'animations et pédagogiques.

 

Nous sommes parents d’un petit garçon de deux ans qui est né en même temps que la greffe des pommiers.

Il aime tout particulièrement se rouler dans la terre, creuser des trous et arracher quelques feuilles aux arbres. On lui explique que c'est mieux de les caresser.

 

Ils et elles aiment le projet

   



Suivre l'aventure ou nous contacter

Ferme des beaux regards
10 rue Marguerite Audoux
18000 Bourges



Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.

Vous devez être connecté pour visualiser ces informations.